Editeur : Livre de poche
Date de sortie : 17 mars 2014
Genre : high fantasy

Synopsis

Voici l’histoire de deux sœurs : Siri, une jeune fille rebelle envoyée par son père pour épouser le tyrannique Dieu-Roi, et Vivenna, qui va tenter de la sauver de son sort. C’est aussi l’histoire de Chanteflamme, un autre dieu qui n’aime pas son travail, celle de Vasher, un immortel qui essaie de réparer les erreurs qu’il a commises autrefois, et de Saignenuit, sa mystérieuse épée.

Dans leur monde, celui qui meurt auréolé de gloire devient un dieu et vit dans le panthéon du royaume d’Hallandren. C’est un monde transformé par la magie biochromatique, la magie du Souffle. Un Souffle qu’on ne récupère définitivement que sur un individu à la fois…

Critique

Brandon Sanderson, une vâleure sûre

« Ma vie pour la vôtre. Mon souffle est à vous. »

Par où commencer cette critique ? Car, à bien des égards, Warbreaker est un récit à l’intrigue complexe qui entraîne le lecteur dans une suite d’évènements parfois surprenants. Dès le prologue, j’ai été confrontée à la magie du Souffle – concept qui, je dois l’avouer, m’a séduite notamment grâce à l’approche et la maîtrise imparfaite qu’en avaient les différents personnages. C’est, selon moi, l’un des plus grands points forts de l’histoire.

Et pourtant, ce n’était pas gagné : le synopsis ne m’emballait pas outre mesure, car je le trouvais incomplet, pas suffisamment prometteur. J’ai donc mis du temps à me lancer dans la lecture du livre. Cependant, maintenant qu’il est dévoré et terminé, je me rends compte à quel point il aurait été difficile d’en proposer un synopsis digne de ce nom…

Alors, ce qui m’a finalement convaincue de le commencer ? Eh bien, soyons honnêtes : le nom de l’auteur ! Par le passé, Brandon Sanderson m’avait en effet emportée dans d’autres ouvrages et j’avais envie de réitérer l’expérience.

Des personnages hauts en couleur

Rentrons un peu plus dans le vif du sujet. Grâce au prologue, j’ai tout de suite senti que Vasher était un personnage important, mais il était difficile de l’appréhender sans davantage d’informations. Et il ne réapparaît dans l’histoire que bien plus tard… Juste au bon moment !

Lorsque j’en vins à Siri, sa légèreté et les bouleversements « plus classiques » d’une vie de princesse ont permis de contrebalancer les questions sans réponses à propos de la magie du Souffle. Celle-ci me poussait d’ailleurs à relire deux fois chaque ligne, afin d’être certaine d’en comprendre le fonctionnement.

J’ai, par ailleurs, eu un petit coup de cœur pour Chanteflamme, attachant par sa perdition et son envie de comprendre les raisons qui l’ont poussé à devenir un Rappelé. Quant au Dieu-Roi… quel retournement de situation !

Bref, un bel enchevêtrement de personnages et d’intrigues qui a tenu toutes ses promesses au point, parfois, de me prendre par surprise, surtout en ce qui concerne Denth. Je n’en dirai pas plus afin de ne pas dévoiler le fin de mot de l’histoire, bien que je me pose encore des questions sur le passé d’Hallandrène et la guerre des Myriades. En voilà donc un livre de fantasy comme je les aime !

Du même auteur

Coeur d’acier, tome 2 : Brasier, Brandon Sanderson

Publicités