Editeur : Pocket
Date de sortie : 10 septembre 2015
Genre : heroic fantasy

Synopsis

La quête de Nils, Karib et Olen va enfin toucher à sa fin. Et leur vengeance s’accomplir. Mais après le complot qui les a lancés sur la route de leur mémoire, de nouvelles trahisons les guettent. Maintenant qu’ils connaissent leur identité, la menace n’est que plus grande. Car ici, à Woltan, les assassins règnent en maîtres.

Et tandis que sur notre trio se lèvent les premières tempêtes de neige, loin dans le Nord, dans les glaces éternelles des Terres de cristal, est tapi un terrible secret qui attend sa révélation…

Critique

Dénouer les fils du complot

Alors que le tome 2 du Puits des mémoires était celui de toutes les révélations, le tome 3, quant à lui, sonne l’heure des représailles. En quelques mots, une fin pleine de rebondissements où la loyauté de chacun n’est jamais acquise. Car, même s’ils ont recouvré leur ancienne identité, Olen, Karib et Nils ne sont pas parvenus à reprendre leur vie là où ils l’avaient laissée… Or, dans l’ombre, l’ennemi guette ! Et comment le reconnaître lorsque l’on ne sait rien de lui ?

Bref, vous l’aurez compris, le suspense est à nouveau au rendez-vous dans ce dernier volet qui a su me convaincre. Je craignais pourtant que le récit ne s’essouffle, Le Fils de la lune ayant répondu à toutes mes questions, mais pas du tout !

Une nette évolution des personnages

Alors qu’il m’apparaissait comme froid et calculateur au départ, Nils s’est finalement découvert dans ce dernier numéro, ce qui m’a permis de l’apprécier enfin. Son naturel désarmant et ses répliques légendaires n’ont d’ailleurs pas manqué de me faire rire !

J’ai également pris plaisir à suivre Olen dans son nouveau rôle et ai été surprise de la tournure des évènements le concernant. Quant à Karib, il m’a paru quelque peu effacé, même s’il restait indispensable à l’action.

De l’humour bien dosé

Aurais-je oublié de souligner l’humour qui transparaît tout au long de cette trilogie ? Je pense l’avoir abordé dans mes deux précédentes critiques, mais pas suffisamment car il s’agit d’un point essentiel du Puits des mémoires.

Pourtant, je dois l’avouer, je ne suis pas une grande fan de fantasy humoristique. En règle générale, la magie n’opère pas et je m’ennuie plus que je ne ris. Cependant, j’ai trouvé ici que les touches d’humours étaient toujours bien placées, et le ton, léger, toujours adapté.

Une fin qui manque un peu d’originalité

Petit bémol qui explique ma note inférieure à celle du tome 2 : la fin. Pour moi, un ouvrage n’est réellement abouti que lorsqu’il s’achève de façon mémorable. J’aime être surprise, émue, voire même révoltée lors du dénouement. Or, si j’approuve l’issue de la dernière bataille, la suite m’a semblé un peu trop happy end, comme si nos trois compagnons retournaient simplement à leur nouvelle vie.

Mais, je vous rassure quand même, le final n’est pas raté pour autant ! Alors, pour cette merveilleuse aventure et des dédicaces originales, merci Gabriel Katz.

Du même auteur

Le Puits des mémoires, tome 1 : La Traque, Gabriel Katz
Le Puits des mémoires, tome 2 : Le Fils de la lune, Gabriel Katz

Publicités