Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de sortie : 1er juin 2017
Genre : heroic fantasy (jeunesse)

Synopsis

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Critique

Lorsque mes attentes atteignent des sommets…

Je ne sais pas ce que vous avez ressenti en vous plongeant dans ce troisième volet, mais j’étais tellement impatiente de le lire que, lorsque je l’ai refermé, je ne savais plus si je l’avais apprécié ou non. Après avoir bataillé fermé pour m’octroyer quelques heures de lecture – mon planning était surchargé ! –, j’ai encore dû patienter quelques jours, le temps que le tumulte de mes émotions s’apaise.

Et le verdict est enfin tombé : oui, j’ai adoré… même si cette suite n’a pas pris la tournure que j’avais imaginée !

Un nouveau monde, de nouvelles règles, de nouveaux personnages

Toujours sur les traces de Thorn, Ophélie se rend sur l’arche de Babel pour tenter de l’y retrouver. J’ai été d’emblée saisie par ce nouveau décor, si différent du Pôle et d’Anima. A nouveau, Christelle Dabos fait preuve d’une imagination qui force l’admiration ; j’ai rarement vu une histoire où l’univers était à ce point unique, à ce point fascinant.

Mais revenons-en aux recherches d’Ophélie, celle-ci étant bien décidée à retrouver son mari disparu. Je dois, malgré moi, vous avouer une chose : sur ce point, j’ai trouvé que l’intrigue ne tenait qu’à un fil prêt à se rompre à tout instant ! Sur quelques paroles d’Ambroise, notre jeune Animiste prend en effet des décisions hasardeuses, l’amenant à intégrer une sorte d’académie qui mettra ses nerfs à rude épreuve.

Bien qu’étonnée par ce choix inattendu, j’ai fini par soutenir Ophélie dans ses efforts et désirais ardemment la voir réussir. Alors, si le récit souffre de quelques coïncidences heureuses, après tout, pourquoi pas ? Ca ne m’a pas dérangée plus que cela, finalement !

Enfin, j’ai adoré me tromper sur chacun des personnages rencontrés, sur leurs intentions, bonnes ou mauvaises. Entre Elizabeth, Mediana, Octavio ou encore Blasius, je ne savais plus à qui me fier, ce qui a rendu ma lecture d’autant plus passionnante. Quant à Victoire, cette petite fille pas comme les autres, j’ai hâte de découvrir le rôle qu’elle tiendra par la suite.

Bon sang, mais où est Thorn ?

C’était bien entendu LA question qui m’obsédait. Je voulais savoir ce qui lui était arrivé, retrouver mon personnage préféré, cet homme aussi exaspérant qu’attachant. Mais après deux années passées – un mois seulement, pour ma part ! –, j’en ai presque voulu à Ophélie de s’attendre à le croiser à chaque coin de rue, comme si cela pouvait être aussi simple. Et, surtout, je me demandais : pourquoi Thorn n’a-t-il jamais essayé d’entrer en contact avec elle ?

Si je n’ai pas reçu de réponse à cette question, j’ai quand même été surprise par la tournure des évènements, mais je ne vous en dirai pas plus afin de ne pas gâcher la surprise.

Assembler les pièces du puzzle

C’est ce que je tente de faire, petit à petit. Je dois bien admettre, cependant, que cela devient de plus en plus difficile, les quelques révélations obtenues soulevant toujours plus de points d’interrogation.

Ce sera donc une véritable torture d’attendre le dénouement de cette saga coup de cœur, mais puisque je n’ai pas le choix… A dans deux ans, donc !

Du même auteur

La Passe-miroir, tome 1 : Les Fiancés de l’hiver, Christelle Dabos
La Passe-miroir, tome 2 : Les Disparus du Clairdelune, Christelle Dabos

Publicités