Editeur : Livre de poche
Date de sortie : 2 mai 2018
Genre : dark fantasy (young adult)

Synopsis

Revenus diminués du palais de Glace, Kaz, Inej, Nina, Matthias, Jesper et Wylan doivent de nouveau se battre pour leur survie. Ils sont doublés par Jan Van Eck, trahis par les leurs, pourchassés par tous les gangs du Barrel, et se retrouvent sans ressources ni alliés.

Ketterdam devient alors le théâtre de leur plan le plus ambitieux : prises d’otages, spéculations, cambriolages, enchères truquées et menaces en tout genre… Pour Kaz et son gang, la liberté a un prix, et elle pourrait bien leur coûter la vie.

Critique

De nouveaux chemins

Dans La cité corrompue, il n’est plus question de casse, mais de survie. De vengeance ! En effet, Jan Van Eck a roulé Kaz et ses acolytes dans la farine et, pour des membres du Bareel, c’est inacceptable.

Nos héros se sont donc lancés dans la plus grande arnaque jamais orchestrée à Ketterdam, nous permettant ainsi de découvrir des pans encore inconnus de leur univers. Et, clairement, les informations à assimiler sont nombreuses, bien plus que dans le premier numéro. Alors, un petit conseil : accrochez-vous, car ça en vaut la peine !

Toujours un plan B sous le coude

Comme tous les lecteurs de Six of Crows, j’étais charmée par cette capacité que possède Kaz d’élaborer sans cesse de nouveaux plans. Cependant, je m’y suis très vite perdue. Kaz fait preuve d’une telle ingéniosité pour contrer les agissements de ses ennemis qu’on ne sait plus où donner de la tête.

En conséquence, l’histoire devient progressivement confuse. Bien souvent, j’oubliais pour quelles raisons nos héros se lançaient dans telle ou telle action, et c’est pour moi le gros point faible de cette suite. Alors certes, Leigh Bardugo parvient toujours à nous surprendre, mais les rebondissements m’ont parfois paru tirés par les cheveux.

Quelques points d’interrogation persistent

J’en ai discuté avec l’une de mes collègues et nous somme tombées d’accord : La Cité corrompue souffre de quelques oublis. Par exemple, dans le prologue, l’auteure annonce de curieux événements, mais ceux-ci ne nous sont pas expliqués par la suite, un peu comme s’il manquait un tome 3…

Entre amour et amitié

Les différentes romances m’ont davantage plu dans ce deuxième opus. J’ai surtout été intriguée par Wylan et Jesper, un duo à la fois attendrissant et explosif. Quant à Nina et Matthias, ils étaient rarement sur le devant de la scène, et heureusement, car ils ne m’ont toujours pas convaincue…

Enfin, la relation Inej/Kaz prend un tour inattendu, et j’espérais de tout coeur qu’ils parviennent à vaincre les démons du passé, main dans la main. En effet, l’auteure ne se prive pas pour les mettre à nu. On découvre ainsi les plus sombres aspects de la personnalité de Kaz, les difficultés qu’il ressent en société et ses désirs pour le moins contradictoires. Voilà donc un personnage construit avec brio, si bien que l’on a l’impression de le connaître !

Un final un peu brouillon ?

Comme je l’ai dit plus haut, l’ingéniosité de Kaz dépasse l’entendement. J’étais donc persuadée qu’il me serait impossible de deviner la fin de ce diptyque, et celle-ci m’a donné raison. Pour autant, je ne suis pas totalement satisfaite ; encore une fois, l’intrigue s’est perdue dans des explications rocambolesques, me laissant perplexe.

Quoi qu’il en soit, je tiens à souligner que j’ai passé un très bon moment de lecture avec Six of Crows. De ce fait, même si cette saga n’est pas le coup de coeur attendu, je la recommande à tous les amateurs de fantasy, d’action et, surtout, de personnages hauts en couleur !

Du même auteur

Six of Crows (tome 1), Leigh Bardugo

 

 

Publicités