Editeur : Thierry Magnier
Date de sortie : 1er novembre 2017
Genre : dystopie (jeunesse)

Synopsis

Gaëlle est prête a tout pour que Matt redevienne un homme. Elle cherche de l’aide auprès des naturalistes mais sait-elle vraiment ce qu’ils représentent ? Et pourquoi les autorités s’opposent-elles si vivement à ce mouvement alternatif ? Que risque Gaëlle en les côtoyant de plus près ? Est-elle prête à transgresser les lois, celles de l’Etat mais aussi celles de l’amour ? Car en voulant retrouver le Matt d’avant, ne va-t-elle pas le perdre et se perdre elle-même ? Et comment aider Flo qui refuse le choix binaire homme ou femme que lui impose la société ?

Critique

Un nouveau point de vue…

…et voilà que l’on fait marche arrière. Quelle surprise ! J’avoue que je ne m’y attendais vraiment pas. Certes, j’avais compris que l’on poursuivrait l’histoire par les yeux de Gaëlle, mais pas que l’on reviendrait au tout début, à l’annonce de la maladie de Matt.

Cependant, à cette petite déception, a succédé une curiosité certaine pour les événements qui ont mené Gaëlle à faire ses propres découvertes. Parce qu’en fin de compte, elle semblait en savoir beaucoup plus que Matt – et que le lecteur !

Je ne peux donc qu’approuver le choix de C. Kueva sur ce point.

Pendant que Matt s’apitoie sur son sort…

Gaëlle se bat, pour eux, pour leur amour d’adolescent. Alors que je la percevais auparavant comme une gamine un peu capricieuse, mais néanmoins attachante, je l’ai découverte sous un autre jour.

J’ai craint à un moment que l’auteure ne lui prête un courage qu’elle n’aurait pas dû avoir, vu son âge, mais… Élevée par une militante naturaliste, Gaëlle ne pouvait que suivre les traces de sa mère et se battre pour ses idéaux, en l’occurrence l’amour naïf qui l’unit à Matt. Cela va l’amener à vivre bien des dangers

Un complot qui prend davantage d’ampleur

Forte tête, Gaëlle n’hésite pas à mener l’enquête pour en apprendre plus sur la maladie de Matt. Et ses recherches ont dépassé toutes mes espérances. Moi qui pensais que C. Kueva ne ferait que compléter le puzzle global grâce aux quelques pièces manquantes, elle a au contraire choisi d’ajouter une intrigue parallèle. Le complot ainsi orchestré prend une nouvelle dimension, porté par la plume toujours aussi efficace de l’auteure.

En outre, cette dernière continue d’aborder des thématiques fortes, des thématiques qui dérangent, et elle le fait sans le moindre jugement. Bref, une fois encore, j’ai lu avec frénésie ce livre passionnant et l’ai fini en moins de deux jours.

Pas de déception à l’horizon

Si le deuxième volet raconte la même histoire que le premier, il va également plus loin, et heureusement ! Tandis que je tournais les pages de Gaëlle, j’étais impatiente de découvrir la suite des aventures de nos héros. Et, croyez-moi, celle-ci vaut le détour.

En effet, C. Kueva ne verse pas dans la facilité, ni ne ménage ses personnages. Tous sont touchés d’une façon ou d’une autre, tous doivent affronter des épreuves auxquelles ils n’étaient pas préparés.

Finalement, ce deuxième tome reste dans la même veine que le premier : addictif et plein de surprises. Les quelques raccourcis relevés dans Matt sont encore présents ici, mais ils contribuent à rendre le récit dynamique et répondent aux exigences d’un lectorat plus jeune.

Du même auteur

Les Porteurs, tome 1 : Matt, C. Kueva
Les Porteurs, tome 3 : Lou, C. Kueva

Publicités