Editeur : Chat Noir
Date de sortie : 14 février 2018
Genre : fantastique (jeunesse)

Synopsis

Bienvenue à l’Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l’enfant et de l’adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C’est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d’amitié avec Joane, qui souffre d’insomnie. Mais plus le temps passe et plus l’endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des « exercices oniriques » plus que bizarres, un étage interdit d’accès, une rumeur qui prétend que d’anciens pensionnaires auraient été pris d’un accès de folie…

Les deux amis en viennent à soupçonner l’Institut de poursuivre un but inavoué, bien éloigné de celui de les guérir. Ils devront alors s’allier à d’autres jeunes patients pour s’engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves… et cauchemars.

Critique

J’ai enfin découvert la collection Chatons Hantés !

Les éditions du Chat Noir sont devenues un incontournable de nombreux événements littéraires, et le festival Trolls et Légendes ne fait pas exception à la règle. Je me suis donc rendue sur leur stand… et ai enfin craqué pour l’un de leurs ouvrages destinés à la jeunesse, Les Orphelins du sommeil.

Verdict ? J’ai passé un très bon moment, même si je l’ai trouvé bien trop court. Cependant, la ligne éditoriale privilégie des lectures rapides, mais percutantes de par les thématiques abordées. Le but est, en effet, de procurer quelques frissons aux adolescents et je pense que le pari est réussi ! 

Pourquoi ce titre et pas un autre ?

La réponse est simple : j’ai toujours été attirée par le monde des rêves. De ce fait, l’idée d’étudier les troubles du sommeil, sous un angle fantastique bien sûr, m’a séduite au premier coup d’oeil. J’étais très curieuse de découvrir les explications avancées par Pascaline Nolot.

Après coup, j’avoue que j’aurais souhaité en apprendre davantage au sujet des différentes pathologies dont souffrent nos héros, mais le rendu aurait été certainement moins dynamique.

Bienvenue au pays des songes !

Ne vous y trompez pas, il ne s’agit pas d’un conte de fée ! Avec des mots simples, l’auteure nous invite dans un univers de cauchemars où rôdent de sombres créatures. Elle n’a nullement besoin d’en rajouter pour instaurer une ambiance délicieusement angoissante et ce, dès le prologue. Les superbes illustrations de Mina M n’y sont pas étrangères, non plus !

Inévitablement, le lecteur se pose des questions. Marcus, le personnage principal, est-il victime d’hallucinations ? Ou bien existe-t-il une réalité parallèle où atterrissent les rêveurs dès qu’ils ferment les yeux ? Et pour tout vous dire, j’ai adoré trouver des réponses, loufoques au possible, en compagnie de héros à la fois atypiques et terriblement attachants !

Quand l’auteure vous cache des choses…

C’est avec talent que Pascaline Nolot induit son lecteur en erreur, pour mieux le surprendre ensuite. Elle fait habilement diversion en jouant la carte du mystère ! Même moi, au début, je n’y ai vu que du feu.

Bien entendu, j’ai rapidement compris les dessous de l’intrigue, mais ça n’a pas terni mon plaisir de découvrir le dénouement.

De la même auteure

Rouge, Pascaline Nolot