Éditeur : Livre de poche
Date de sortie : 11 avril 2012
Genre : high fantasy

Synopsis

Qui sera le Héros des Siècles ?

Pour mettre fin à la tyrannie, Vin a tué le Seigneur Maître. Mais en essayant de fermer le Puits de l’Ascension, elle a laissé s’échapper une des formes maléfiques de l’Insondable. Depuis, les Inquisiteurs et les brumes font toujours plus de victimes, tandis que les cendres qui tombent du ciel menacent d’affamer les hommes et d’ensevelir le pays.

Vin et Elend tentent de sauver ce qui peut encore l’être. Pour cela, ils doivent à tout prix découvrir les derniers secrets du Seigneur Maître : l’ultime cachette d’atium, le plus puissant métal des Fils-des-Brumes… et l’identité du Héros des Siècles.

Critique

Un premier cycle s’achève…

…et je suis contente d’en connaître le dénouement, d’autant plus que l’univers sera à nouveau exploité par la suite. En fait, j’ai étrangement bien vécu cette fin, que je redoutais pourtant. Sur le moment, c’est surtout la surprise qui a dominé, car l’auteur a fait preuve d’audace. Par certains aspects, cette fin m’a semblé un chouia rapide, voire facile. Et puis… j’ai fait le point sur l’ensemble des événements et en fin de compte, c’est d’une logique implacable ! Mais revenons un peu en arrière…

Un roman choral mené de main de maître

Comme la plupart de nos héros se retrouvent séparés, l’auteur divise ses chapitres de façon à accorder du temps à chacun. Or, c’est cette richesse de points de vue qui confère un vrai dynamisme au récit. C’est justement ce qui m’avait manqué dans Le Puits de l’Ascension, où des longueurs s’étaient immiscées.

Et à chaque tome, son personnage phare. Si dans le premier, j’avais eu un coup de coeur pour Kelsier et dans le deuxième pour Sazed, ici c’est Spectre qui remporte la palme d’or. Brandon Sanderson lui offre une telle évolution ; Spectre s’affirme enfin et prend tous les risques pour atteindre son but. Même s’il est victime de manipulations, il demeure fort. 

Je citerai également TenSoon avec qui j’ai découvert un pan de l’univers resté jusque-là fermé. Et j’ai adoré ! Bref, l’auteur n’oublie personne, pas même Marsh, ni le Seigneur Maître que l’on découvre sous un angle différent que dans L’empire Ultime. Véritablement passionnant !

Un univers qui réserve encore des surprises

Brandon Sanderson n’a jamais fait dans la simplicité. J’ai pu le constater dans plusieurs de ses œuvres, ses univers sont toujours construits avec une habileté qui force l’admiration. Son imagination serait-elle sans fin ? Je suis tentée de le croire car, dans Fils-des-Brumes, il nous dévoile une nouvelle facette de son système de magie avec l’hémalurgie. Il renforce aussi notre curiosité quant aux brumes et ce qu’elles dissimulent si ardemment. Mais je vous l’assure, on obtient des réponses, loin d’être décevantes !

Une intrigue politique menée par deux héros extraordinaires

Contrairement au Puits de l’Ascension dont le scénario reposait principalement sur des plans militaires, on retrouve ici Vin et Elend dans quelques manigances. C’est d’ailleurs le retour des bals, même si cette fois, nos deux héros sont en pleine lumière.

Pourtant, rien n’est facile pour eux. Ils agissent certes avec le sentiment de faire ce qui est juste, mais doutent constamment. Au fil de leurs découvertes, ils vont tout remettre en question, désespérer et, parfois, voir leurs efforts anéantis. Toutefois, ils n’abandonnent jamais. En outre, leur relation a beaucoup évolué, mais sans jamais verser dans la romance. Que du bonheur !

Prenons un peu de hauteur

Fils-des-Brumes étant de la high fantasy, le Bien et le Mal s’opposent. Cependant, l’auteur possède sa propre définition de ces deux notions, et ç’a été un réel plaisir de prendre part à ses réflexions. Il évoque l’équilibre en tout ; rien ne peut perdurer éternellement, mais chaque chose doit avoir une chance de naître.

Il mentionne même des puissances supérieures qui s’apparentent à Dieu, à travers la perte de foi de Sazed, et explore toute la complexité des croyances propres à l’homme. La saga gagne ainsi en profondeur, sans pour autant tomber dans l’excès.

Ne serait-il pas temps de conclure ?

Sûrement, mais cette trilogie mérite de sacrés éloges. Elle réunit toutes les qualités d’un cycle de fantasy réussi : un univers plus que solide, des personnages creusés et une intrigue qui dépasse toutes les attentes. Alors que j’étais déjà subjuguée par les révélations du premier volet, je suis époustouflée de voir que Brandon Sanderson a été plus loin encore que ce que je croyais possible. Jusqu’où ira-t-il ? Eh bien, je le découvrirai dans la suite que j’espère lire rapidement !

Du même auteur

Fils-des-Brumes, tome 1 : L’Empire Ultime, Brandon Sanderson
Fils-des-Brumes, tome 2 : Le Puits de l’Ascension, Brandon Sanderson

Coeur d’acier, tome 2 : Brasier, Brandon Sanderson
Coeur d’acier, tome 3 : Calamité, Brandon Sanderson

L’âme de l’empereur, Brandon Sanderson
Warbreaker, Brandon Sanderson