Éditeur : ActuSF
Date de sortie : 29 mai 2020
Genre : super-héros (young adult)

Synopsis

L’adolescence d’Ilya tournait autour de vacances au soleil, de cours d’aïkido, d’écoles privées… et d’un père absent. Lorsque celui-ci meurt dans d’étranges conditions, le jeune Russe est entraîné dans un tourbillon trouble : qui est donc cette grand-mère avec qui il doit désormais vivre, et qu’il n’a jamais vue ?

Alors qu’il essaie de s’intégrer et de trouver sa place dans cette nouvelle vie, lui et quatre autres élèves sont agressés par des étrangers masqués dans l’enceinte même du lycée.

Conspiration ? Ennemi commun ? Assassins de son père ? Les réponses sont peut-être plus proches qu’il ne le pense…

Critique

Pas d’hésitation !

J’avais repéré Thunder avant sa sortie dans le catalogue des parutions des Indés de l’imaginaire. J’étais donc plus ravie lorsque L’oeil des lecteurs, un média social littéraire pour lequel je suis également chroniqueuse, m’a offert la possibilité de le demander en service de presse. Merci aux éditions ActuSF pour l’envoi du livre.

Ce premier tome fut à la fois drôle et captivant. En bref, une très bonne lecture !

Une série qui s’inscrit dans la lignée des X-Men

Je ne vous l’ai jamais dit, mais je suis une grande fan des films X-Men. Or, Thunder est largement inspiré des comics du genre. On y retrouve donc les ingrédients de cette recette à succès : des héros aux capacités – et à la personnalité ! – étonnantes, des échanges décapants, un brin de technologie et, surtout, beaucoup d’action.

L’ensemble est suffisamment dynamique pour emporter le lecteur dans un tourbillon d’aventures, certes improbables, mais passionnantes.

Parce qu’on a tous rêvé d’être un super-héros 

Comme je viens de le dire, les personnages de ce premier volet possèdent diverses facultés. Il ne s’agit pas à proprement parler de super-pouvoirs, mais de capacités hors normes. Bien évidemment, je vous laisse le soin de les découvrir par vous-même.

Je peux néanmoins vous parler du héros de l’histoire : Ilya, adolescent d’origine russe, dont le quotidien est bouleversé par la mort d’un père absent. Bien qu’un peu rigide par certains aspects, il m’a beaucoup plu. J’ai notamment apprécié son code de conduite et son courage à toute épreuve. De plus, c’est certainement le plus réfléchi d’entre tous. 

En effet, les quelques élèves auxquels les événements le lieront de force m’ont semblé immatures, mais leur légèreté permet de contrebalancer le sérieux de l’histoire. D’ailleurs, à ce propos…

Une ambivalence qui a son charme

David S. Khara joue avec brio sur deux tableaux. D’un côté, la situation est grave : le père d’Ilya a été tué et ce dernier se trouve livré à lui-même alors que le danger le guette. De l’autre, des adolescents aux hormones en effervescence se prennent pour des agents secrets investis d’une mission de la plus haute importance. Avouez, cela est invraisemblable. Et pourtant, on en redemande !

Ah, n’oublions pas le petit plus : toute l’histoire se déroule à Londres, ce qui lui confère une ambiance so british

La promesse d’une intrigue palpitante

Si ce premier numéro est tout à fait plaisant, ce n’est finalement qu’une mise en bouche. Maintenant que nos héros se sont trouvés, se sont alliés même, de nouveaux enjeux se dévoilent. J’ai donc hâte de découvrir la suite, encore plus après avoir lu le premier chapitre du deuxième volet, disponible à la fin du livre. Sincèrement, ça promet du lourd !