Éditeur : Scrineo
Date de sortie : 17 septembre 2020
Genre : fantasy, aventures (young adult)

Synopsis

Une grande épopée fantasy, une plume poétique, et les destins de trois héros qui s’entremêlent pour sauver les Trois Royaumes d’une guerre dévastatrice.

Dans la Cité d’été, une forteresse entourée d’un désert de sel et interdite aux hommes, Ava se prépare pour sa première cérémonie de fécondité.

À l’autre bout du monde, dans le royaume brûlé de l’Althakam, le dernier lion ailé rend l’âme. Sa mort va entraîner Daggeir, un soldat lion, dans une odyssée périlleuse.

Sur le fleuve sacré, Inouk, une gitane des eaux, découvre qu’elle est enceinte. Or, seules les filles de la Cité d’été sont aptes à être fécondées.

Ava, Daggeir et Inouk l’ignorent mais leurs destins sont intimement liés. Vont-ils réussir à sauvegarder la paix qui unit les Trois Royaumes ?

Critique

Une nouvelle réussite signée Scrineo !

Les dernières parutions des éditions Scrineo sont diablement tentantes, vous n’êtes pas d’accord ? Après Chromatopia, je me suis donc attaquée à Mille Lions. Et quel régal ! Ce one-shot est à la fois immersif et prenant. L’ambiance mystique que lui confère l’auteure ajoute également à son charme.

Je remercie la maison d’édition pour cet envoi qui m’a conquise de bout en bout !

La richesse des Trois Royaumes

Original, dense et éclectique, voilà qui décrit bien l’univers de Mille Lions. Au fil des chapitres, Jeanne Bocquenet-Carle nous dévoile plusieurs de ses facettes grâce à pléthore de détails, et toutes se sont révélées passionnantes !

L’auteure ne se perd jamais dans des explications sans fin, ne s’arrête qu’un instant sur l’une ou l’autre particularité, ce qui suffit largement pour capter l’attention du lecteur. Tandis que je lisais, le paysage se dessinait de lui-même sous ses mots, et j’avais envie d’en apprendre encore plus, toujours plus ! À ce propos, j’ai l’impression que mes attentes n’ont pas été entièrement comblées, mais cette part de mystère qui subsiste ne me dérange pas outre mesure.

Quelle belle plume que celle de Jeanne Bocquenet-Carle !

Je le disais plus haut, sous ses mots, l’univers prenait vie en un quart de seconde. Son style est à la fois léger et poétique, une alliance pour le moins improbable, mais qui m’a transportée.

En fait, le texte ne comporte aucune lourdeur, uniquement des passages qui marquent l’esprit par leur justesse. C’est de cette manière que l’auteure parvient à transmettre les ressentis de ses personnages, qu’elle dresse un pont entre eux et le lecteur. Du grand art !

Trois destins intimement liés, vous avez dit ?

C’est ce qu’annonce le synopsis. Pourtant, les histoires basées sur une prophétie me rebutent quelque peu, ayant déjà fait le tour du genre. Quoique… Dans Mille Lions, la prophétie n’est jamais qu’un lien ténu entre trois personnages. Tous poursuivront leur propre chemin, mèneront leur propre combat.

Au départ, j’étais surtout intriguée par Ava, cette jeune fille que l’on pousse à enfanter contre son gré. En vérité, cette décision – que l’on prend à sa place ! – me révoltait au plus au point. J’espérais donc qu’elle parvienne à reprendre les rênes de son avenir. En un sens, ce fut le cas, mais je ne vous en dirai pas plus !

Ensuite, vient Daggeir, féroce guerrier qui me laissait de marbre, du moins au début. Rapidement, sa carapace se fissure, et l’on entraperçoit un garçon à la fois fort et sensible. En bref, un héros tout en nuances qui m’a finalement émue, et heureusement car il est au cœur de l’histoire. Il connaîtra tout, le pire et le meilleur, la chance et le mauvais sort, mais restera fidèle à son but premier.

Quant à Inouk, la gitane, elle m’a paru plus en retrait, mais elle est tel un grain de sable qui vient bouleverser l’ordre établi. Ses actes, bien que plus personnels, seront tout aussi importants que ceux des autres !

Parce que le dernier lion ailé est mort…

Ceci est le point de départ de l’histoire. De ce fait, j’espérais en apprendre davantage au sujet de ces créatures légendaires, comprendre quel était leur rôle, mais l’auteure en a décidé autrement. Quel dommage ! Vraiment, la déception a été grande quand je me suis aperçue que l’intrigue s’en éloignait.

Par chance, j’ai bien vite oublié ce détail pour m’intéresser aux agissements de Daggeir qui porte l’action à son comble. Alors, certes, on se doute que la prophétie s’accomplira, il n’y a donc aucun suspense. Mais de quelle manière ? Tel est l’enjeu de Mille Lions

Si vous vous lancez dans cette lecture, peut-être trouverez-vous les chapitres un peu trop courts, et vous aurez raison. On a à peine le temps de s’intéresser à un personnage que l’on passe déjà au suivant. Et pourtant, cela confère un dynamisme sans pareil au récit ! Rares sont les livres pour lesquels j’ai tourné les pages aussi vite !