Éditeur : Casterman
Date de sortie : 14 septembre 2016
Genre : space opera (young adult)

Synopsis

Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander.

Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major.

Alors qu’ils sont toujours traqués par BeiTech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…

Critique

Cette saga dont le succès m’effrayait un peu…

Après avoir vu les avis élogieux envahir la toile, j’ai rapidement ajouté ce premier volet à ma wishlist. Pourtant, je n’ai pas sauté le pas, craignant que l’histoire ne reste trop en surface à cause de son format un peu spécial. 

Toutefois, ma chère Saiwhisper – que je remercie au passage ! – n’a pas hésité à me l’offrir pour mon anniversaire. Et ouaw ! Quelle claque ! Pour tout vous dire, je ne suis vraiment pas passée loin du coup de cœur…

Un chef-d’œuvre dans sa construction

Au risque de répéter ce que d’autres ont déjà dit précédemment, Illuminae se distingue par son format original. Composé de différents documents (discussions en ligne, descriptions de vidéosurveillance, rapports officiels, notes de service…), il invite le lecteur à plonger dans une histoire qui est à la fois une romance, une enquête et un sauvetage de dernière minute. Moi qui imaginais un simple space opera ponctué de batailles spatiales, je me trompais lourdement !

Extrêmement bien ficelée, l’intrigue est par ailleurs sublimée par de multiples illustrations, certes monochromes, mais d’une beauté sans fin. J’y ai même trouvé une touche de poésie, tandis que la galaxie nous livre ses secrets.

Un couple d’amoureux (ou presque) en guise de héros

Bien qu’il en dévoile très peu – et c’est très bien comme ça ! -, le synopsis mentionne toutefois le couple phare de ce premier opus : Kady et Ezra. Pour être honnête avec vous, j’étais un peu sceptique à l’idée de suivre leurs aventures, tout d’abord parce que ce sont des adolescents, ensuite parce qu’ils viennent tout juste de rompre. Or, je n’avais aucune envie de connaître leurs ressentis à ce propos.

Alors oui, comme je l’ai dit plus haut, la romance est bien présente. Heureusement, elle ne prend pas toute la place. Et puis, surtout, elle est vraiment indispensable à l’histoire, ce qui est de plus en plus rare en young adult. Alors, même si elle déborde parfois, je l’ai globalement appréciée.

Quant aux héros eux-mêmes, j’avoue avoir une préférence pour Ezra. Son naturel et sa sincérité m’ont tout de suite plu (contrairement à son humour graveleux qui, par chance, demeure anecdotique). Kady, elle, est avant tout une forte tête dont les compétences dépassent de loin son jeune âge. Deux caractéristiques qui m’ont légèrement chiffonnée, la première parce qu’elle m’a profondément agacée et la seconde parce que cela me semblait improbable. Quoi qu’il en soit, cela ne l’empêche pas de porter l’histoire jusqu’à son apothéose !

Des rôles secondaires qui n’en sont pas vraiment

Outre Kady et Ezra, les auteurs ont donné naissance à d’autres protagonistes pour lesquels je me suis prise d’affection. C’est le cas, par exemple, de Zhang, un geek qui ne possède pas la carrure d’un héros, et pourtant ! L’histoire révélera sa véritable nature, celle d’un homme courageux qui mettra son intelligence au service des autres.

Enfin, n’oublions pas AIDAN, l’Intelligence Artificielle qui se comporte de manière étrange. À mon sens, c’est ici que tout le talent d’Amie Kaufman et de Jay Kristoff s’exprime. En effet, comment reproduire l’attitude et les pensées d’une entité qui n’est pas humaine ? Eh bien, le résultat, mêlant messages d’erreur et sentiments inexplicables, est à la hauteur, croyez-moi !

De révélation en révélation jusqu’au grand final

Dans les deux premiers tiers du roman, l’intrigue se construit progressivement, et l’on peut apercevoir les contours d’un complot qui dépasse l’entendement. C’est d’ailleurs cette partie que j’ai préférée, tant elle est riche en rebondissements. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis restée bouche bée face à quelques lignes lourdes de signification !

Le dernier tiers, quant à lui, est davantage dans l’action et conclut à merveille ce premier numéro. Sans surprise, j’ai hâte de poursuivre la saga !