Éditeur : J’ai lu
Date de sortie : 2 octobre 2019
Genres : dystopiefantasy (young adult)

Synopsis

Propulsée au poste de Premier Violon de l’orchestre impérial par un concours de circonstances, Céphise se voit contrainte d’intégrer la cour de Cendrelune. Elle y découvre un univers où règne un danger permanent, où faux-semblants et complots de toutes sortes rythment la vie quotidienne des courtisans.

En parallèle, les prémices de la dissidence se propagent au cœur de la Cité d’Acier, et la légion censée mater la révolte en Achéron tarde à revenir au palais. Céphise saura-t-elle déjouer les pièges de cette nouvelle vie et reconnaître ses véritables alliés – ceux qui partagent son vœu le plus cher… ?

Critique

Une suite meilleure que les débuts

Comme annoncé dans ma chronique du premier tome, j’avais l’intention de lire le suivant en dépit des bémols qui m’avaient rebutée, à savoir une romance trop rapide et un style d’écriture relativement lourd. Mais cette fois, ma chère Saiwhisper m’a accompagnée durant ma lecture (retrouvez son avis ici) et, comme d’habitude, ce fut un plaisir d’échanger avec elle.

Qu’on se le dise : les défauts précédemment relevés sont toujours présents. Néanmoins, ce deuxième volet pénètre au cœur de l’intrigue, raison pour laquelle je l’ai davantage apprécié.

Bienvenue à la cour d’Orion 

Dans La Symphonie du temps, Céphise n’est plus une invitée cachée. Présentée à la cour de manière officielle, elle doit tenir son rôle de Premier Violon et ce n’est pas chose facile. Cela lui permet toutefois d’approcher l’ennemi de près, de très près même. Suffisamment près pour l’abattre, peut-être ? Dans tous les cas, ce petit côté intrigue de cour, qui n’a certes duré que le temps de quelques chapitres, m’a beaucoup plu !

Du reste, Georgia Caldera développe plus avant son univers, et c’est un pur régal. Cependant, il est loin d’avoir révélé tous ses secrets ! Or, c’est aussi ce qui me fait peur, car je crains de ne pas obtenir toutes les réponses à mes questions. Ainsi, je souhaite de tout cœur que l’auteure nous offre les clefs de son monde, et pas seulement le devenir de ses héros, dans le dernier opus de la trilogie !

À propos des héros, justement…

Je l’avais déjà souligné dans ma critique du volume précédent : je ne m’étais attachée ni à Céphise, ni à Verlaine, tant leurs sentiments sont exacerbés. Dans ce tome 2, ces personnages sont restés fidèles à eux-mêmes. Impulsifs, parfois au péril de leur propre vie, ils n’écoutent que leurs émotions, écartant systématiquement la raison de leurs pensées. Mais, mais, mais… on en apprend plus – beaucoup plus ! – sur ce qui les lie et cette partie était vraiment captivante !

En outre, trois autres personnages prennent la parole et leurs interventions sont souvent source de rebondissements ou de révélations. Héphaïstos est selon moi le plus intéressant d’entre tous et j’ai hâte de connaître son évolution.

Cette romance qui m’a fait grincer des dents !

Au-delà du fait que j’aime peu la romance malgré quelques exceptions, c’est surtout le style de cette romance qui m’a gênée. Et oui, l’auteure verse continuellement dans le mélodramatique. Torturés jusque dans leur âme, les héros ne cessent de souffrir de leurs sentiments, mais font preuve d’un courage admirable… ou stupide, tout dépend du point de vue !

De plus, le comportement de Céphise et de Verlaine m’a encore une fois paru inconstant. À croire qu’ils n’ont qu’une seule priorité : trouver des problèmes là où il n’y en a pas, alors que leur situation est déjà précaire. Incapables de se comprendre, ils s’enfoncent dans un désespoir inutile à l’idée de perdre l’autre.

Mon avis en deux mots ? Too much !

Un cliffhanger en guise de final

Un conseil : si les premiers chapitres de ce livre vous plaisent, refermez-le et achetez sans tarder le tome suivant. En effet, le dénouement s’achève sur un énorme cliffhanger ! J’ai donc bien l’intention de terminer la trilogie, toujours en compagnie de Saiwhisper qui a elle aussi pris plaisir à cette lecture.

Toutefois, je pense que Les Brumes de Cendrelune sera ma dernière saga de cette auteure. Car, si je comprends son succès, il est clair que son style ne me correspond pas entièrement. Je préfère donc laisser ses romans à d’autres lecteurs qui sauront davantage les apprécier.

De la même auteure

Les Brumes de Cendrelune, tome 1 : Le Jardin des âmes, Georgia Caldera