Éditeur : Scrineo
Date de sortie : 12 mai 2021
Genre : anticipation (young adult)

Synopsis

Guidé par un réseau d’intelligences artificielles surpuissantes, l’essentiel de l’humanité a quitté la Terre pour partir à la conquête des étoiles. Un siècle plus tard, les Oubliés ont repris une vie normale, mais se questionnent encore sur le destin des voyageurs qui ne sont jamais revenus les chercher.

Ezra, adolescent orphelin et solitaire, ne trouve pas sa place dans la ville où il a grandi. Condamné à survivre par ses propres moyens, il parcourt quotidiennement les ruines d’une ancienne cité afin d’en ramener des objets à revendre.

Céleste, jeune fille surprotégée par ses parents, ne veut pas de la vie aisée qui s’offre à elle. Privée de la liberté dont elle rêve, elle s’évade de plus en plus dans les excès et les mauvaises fréquentations.

Un jour, Ezra découvre une tablette électronique de l’ancien monde qui ne semble s’activer qu’au contact de Céleste. Ils font ainsi la connaissance de Tera, une intelligence artificielle abandonnée. Elle devient pour eux une chance d’échapper à leur condition.

Mais pourquoi les ancêtres de Tera l’ont-ils laissée sur Terre ?

Et si c’était pour guider ce qu’il reste de l’humanité…

Critique

Le nouveau roman de Daniel Mat

Ayant eu un véritable coup de cœur pour Au-delà de la Lumière, je ne pouvais pas passer à côté de la nouvelle parution de Daniel Mat. Je remercie donc les éditions Scrineo pour cet envoi !

Au vu de la couverture, et même du synopsis, je m’attendais à un space opera, mais en fait pas du tout. Le Troisième Exode est plutôt un récit d’anticipation, à tendances dystopiques peut-être mais ce n’est pas vraiment prononcé. Quoi qu’il en soit, j’ai passé un bon moment de lecture. Par certains aspects, ce livre m’a rappelé la saga llluminae dont j’ai adoré le premier tome !

Partir ou rester ?

Dans ce récit, l’humanité est à l’aube de sa fin. En effet, les ressources viennent à manquer. Petit à petit, la planète se meurt et le processus est déjà si avancé – plus encore qu’aujourd’hui ! – que chacun se contente de vivre les quelques décennies qui lui seront accordées. Pourtant, il reste un espoir : celui de conquérir l’espace. Après tout, d’autres l’ont déjà fait, par deux fois, alors pourquoi ne pas réitérer cet exploit ?

Bien sûr, cette trame a déjà été exploitée dans d’autres romans. Mais plutôt que de se concentrer sur ceux qui se préparent au voyage ou sont déjà partis, Daniel Mat s’intéresse à ceux qui restent. Les Oubliés. Certes, ils continuent de rêver à un avenir meilleur mais, en attendant, ils n’ont d’autre choix que de survivre…

Une structure dynamique et des débuts mystérieux

Si vous prenez le temps de feuilleter le livre, vous vous apercevrez rapidement qu’un chapitre sur deux est présenté comme un compte-rendu. Le premier est d’ailleurs des plus énigmatiques, puisqu’il est directement lié à la fin. Globalement, cela rend la lecture assez dynamique. En outre, ces passages sont décrits de la manière la plus objective possible. Le lecteur peut donc se faire sa propre interprétation, ce qui m’a beaucoup amusée.

Honnêtement, après lecture des premiers chapitres, je me demandais où l’auteur souhaitait nous emmener. C’était assez perturbant, mais cela me poussait aussi à tourner les pages afin d’en apprendre plus. Et si, en conséquence, les débuts ne sont pas spécialement addictifs, le personnage d’Ezra compense largement ce bémol !

Ce héros presque banal

Comme vous l’avez sûrement compris, Ezra m’a beaucoup plu. Naturellement, sa capacité à bricoler tout et n’importe quoi le rend exceptionnel, mais c’est la seule chose qui le distingue aux yeux des autres. Et c’est justement ça qui est intéressant. Ce personnage n’est pas premier de classe ou bagarreur. C’est plutôt un solitaire, quoiqu’il ait réussi à se faire une amie – oui, je parle de Céleste, mais j’y reviendrai après. De plus, même si sa vie n’est pas simple, il se donne les moyens d’atteindre son but, petit à petit, sans jamais perdre son sens de l’humour. J’ai adoré ses réparties, et plus encore sa tendance à donner des noms à tout le monde, juste pour avoir l’impression de contrôler la situation.

Céleste, quant à elle, est plus difficile à cerner. En apparence, elle est le parfait cliché de l’ado en pleine rébellion, et cela m’a un peu énervée par moments. Heureusement, de nombreux mystères l’entourent, lui conférant une véritable substance, bien qu’elle tarde à apparaître.

Enfin, s’agissant de young adult, vous vous doutez bien que ces deux-là vont nouer des liens. Hormis quelques scènes que j’ai jugées inutiles, le sujet est toutefois bien traité. Ouf !

Et ces intelligences artificielles, alors ?

Elles sont effectivement au cœur de l’histoire, mais je ne veux pas trop vous en dire. En vérité, j’étais sceptique quant à l’idée d’une machine supérieure créée pour guider le reste de l’humanité. La deuxième partie du roman m’a cependant rassurée sur ce point ; Daniel Mat s’en est très bien sorti, excepté peut-être concernant les intentions de Céleste que je n’ai su déchiffrer totalement.

Du reste, l’intrigue comprend quelques facilités, mais rien de bien grave. J’étais d’ailleurs bien décidée à connaître le fin mot de l’histoire une fois parvenue au dernier tiers du livre. Et quel dénouement ! Un peu trop épique sur les bords, mais véritablement satisfaisant, surtout à la lecture du dernier chapitre. Croyez-moi, il change la donne !

Du même auteur

Au-delà de la Lumière, Daniel Mat