Éditeur : ActuSF (édition collector)
Date de sortie : 2 décembre 2022
Genre : space opera

Synopsis

Quand les Arthroplanes, des créatures insectoïdes à bord de vaisseaux vivants, ont déclaré que leur planète était mourante, les humains ont accepté leur sort : une grande évacuation était nécessaire. Transportés sur deux planètes jumelles à l’harmonie parfaite, un certain équilibre semble avoir été trouvé. 

Alors pourquoi demande-t-on à John d’aller vérifier si la terre est bel et bien morte ? Et pourquoi rallier son sol d’origine quand sa propre espèce n’y a plus mis les pieds depuis des centaines de générations ? 

Critique

Un si bel écrin pour une si belle histoire…

Vous l’avez sûrement vue passer sur la blogosphère et, si ce n’est pas le cas, je me fais un devoir de vous la faire découvrir : cette édition collector d’Alien Earth, one-shot de science-fiction écrit par la très célèbre Megan Lindholm (alias Robin Hobb, auteure de la saga L’Assassin royal). 

C’est toutefois plus qu’un roman que nous proposent les éditions ActuSF, mais une expérience de lecture inédite ! Goodies en lien avec l’univers d’Alien Earth, friandises, marque-pages et, surtout, livre surprise basé sur vos goûts personnels vous attendent dans une box littéraire (à découvrir en réel sur mon compte Instagram). En ce qui me concerne, j’avais des paillettes plein les yeux quand je l’ai ouverte, et pas uniquement parce que Megan Lindholm allait m’emmener dans les étoiles…

Car, si vous avez lu L’Assassin royal, vous connaissez son talent. Cette fois, il s’exprime en science-fiction, et c’est tout aussi réussi. Une pépite, je vous le dis !

Je remercie donc les éditions ActuSF pour cet envoi digne d’un véritable cadeau de Noël !

Au-delà des étoiles

À mille lieues de mes repères habituels, je me suis plongée dans cet univers sans me poser la moindre question. Il est pourtant complexe, dense et totalement inédit, mais cela ne m’a pas dérangée outre mesure. Megan Lindholm le construit habilement à travers les aventures de ses personnages, et nous offre moult petits détails pour en dresser le cadre. Alors, croyez-moi, imaginer l’humanité vivre sur une autre planète dans un futur lointain n’a jamais été aussi facile !

Ce que j’ai surtout apprécié, c’est la vision qu’elle nous offre des hommes exilés. Pour une fois, ce sont nous les étrangers. Nous devons nous fondre dans cet environnement si différent, sous peine d’être « réadaptés ». Car l’équilibre du monde est plus important que nos désirs !

Voilà un message qui fait écho aux problématiques actuelles, mais qui va bien au-delà de la simple remontrance. Après tout, il est important de ne pas perdre ce qui fait notre richesse en chemin…

Parfois, quelques personnages suffisent amplement

Malgré la profondeur de l’univers, Megan Lindholm ne s’éparpille pas en personnages, ce qui lui permet de les creuser tout autant. Sur ce point, pas de surprise ! L’auteure est tout de même réputée pour sa capacité à créer des héros attachants (je l’ai constaté par moi-même, d’ailleurs).

Aventurier dans l’âme, John est notre premier point d’ancrage dans Alien Earth et son regard critique sur la société est d’une aide précieuse. Il est rapidement rejoint par Connie, son opposé. Lui est d’humeur changeante et perd vite patience. Elle est calme et obéissante ! Quoique… Leur personnalité est bien plus complexe que cela, mais on s’en doute très rapidement. Pour ma part, ce fut un réel plaisir que de lever le voile sur leur nature profonde !

Cependant, le personnage qui m’a le plus captivée, c’est l’antagoniste ! Particulièrement retors, il place ses ambitions personnelles au-dessus de tout. J’ai adoré le voir manipuler son entourage pour parvenir à ses fins !

Mais qu’est-ce que ça raconte, en fait ?

Le synopsis est assez vague, et je tiens à le rester aussi pour garder la surprise intacte. Sachez seulement que ce space opera en apparence classique se transforme, pour la majorité du livre, en un huis clos spatial d’une très grande réflexion. 

L’auteure se contente (presque !) de raconter le quotidien de ses héros à bord d’un vaisseau (pas comme les autres…), pourtant on ne s’ennuie pas une seule seconde. Il y a tant à apprendre sur les personnages, tant à découvrir sur le sort réservé à l’humanité depuis son départ de la terre. Et puis, surtout, l’antagoniste déploie des trésors de manipulation… 

Autant d’éléments qui sont source de rebondissements et de révélations !

Une pépite, mais pas de coup de cœur ?

Improbable, n’est-ce pas ? En vérité, c’est simple, j’en voulais plus. Alors que l’auteure est davantage dans l’introspection dans les deux premiers tiers du livre, tout s’accélère dans la dernière partie. Je n’étais pas prête et, en même temps, j’étais pressée de connaître le dénouement. Résultat : je ne l’ai pas savouré autant que j’aurais dû !

J’ai également trouvé l’évolution finale de l’antagoniste un peu rapide, mais il ne faut pas oublier que c’est un one-shot. En outre, Megan Lindholm s’intéresse davantage au devenir de ses héros, et c’est bien normal. Il n’y a que moi pour faire les choses à l’envers…

Bref, quelques broutilles. Mais que cela ne vous empêche pas de craquer pour ce one-shot absolument passionnant !

Autres livres de Megan Lindholm (Robin Hobb)

Gypsy, Steven Brust & Megan Lindholm

Le Fou et l’Assassin, tome 5 : Sur les rives de l’Art, Robin Hobb
Le Fou et l’Assassin, tome 6 : Le destin de l’Assassin, Robin Hobb

Le soldat chamane (intégrale 1), Robin Hobb
Le soldat chamane (intégrale 2), Robin Hobb
Le soldat chamane (intégrale 3), Robin Hobb