Recherche

Blog littéraire spécialisé dans les genres de l'imaginaire

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits…

Catégorie

Post-apocalyptique

Un Éclat de givre, Estelle Faye

[Post-apocalyptique] Outre la plume merveilleuse d'Estelle Faye, ce qui fait la force d'Un Éclat de givre, c'est son univers fantasmagorique. Paris est complètement revisité, et j'ai adoré en découvrir chaque recoin ! Quant au héros, il a dû en dérouter certains, mais personnellement j'ai été sensible à ses failles et à son désir de liberté qui se traduit aussi par des mœurs légères (vous voilà prévenus !). Bref, pas de reproche à formuler si ce n'est un creux dans l'intrigue au milieu du roman et une fin qui me laisse perplexe.

Meute, Karine Rennberg

[Fantastique - Post-apocalyptique] Meute est certes une histoire de loups-garous, mais elle s'éloigne des clichés du genre. Pour commencer, le récit est écrit à la deuxième personne du singulier ; c'est déroutant au début, mais j'ai rapidement accroché. D'autre part, c'est moins un univers soft-apocalyptique que l'histoire de deux héros dont la vie est chamboulée par l'arrivée d'un troisième aux multiples traumatismes. Même si je les ai parfois trouvés un peu trop dévoués les uns envers les autres, ils sont attachants et bien creusés. Mon seul regret concerne un aspect de l'intrigue que j'aurais souhaité voir plus développé.

Oublier les étoiles, X. M. Fleury

[Post-Apocalyptique - Anticipation - Space opera] Oublier les étoiles est un recueil de nouvelles qui aborde des thématiques chères à la science-fiction. Entre conquête spatiale, robotisation et voyage dans le temps, je me suis régalée ! C'est avec beaucoup de délicatesse que X. M. Fleury invite son lecteur dans ses réflexions. Il lui donne ainsi quelques clefs, sans jamais fournir de réponses. Car il revient à chacun de se faire son propre avis. En bref, une réussite !

Les Irradiés d’Égavar, tome 1 : Les Affres du temps, Élodie Vallée Wielgosz

[Post-apocalyptique - Anticipation] Dans ce roman, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Et pour cause, le rythme est effréné, voire un peu trop d'ailleurs ! En effet, les événements s'enchaînent à une telle vitesse que l'histoire perd en crédibilité et les personnages en profondeur. En outre, aucune explication n'est apportée quant aux ravages du futur. Toutefois, bien qu'elle ne m'ait pas convaincue, je reconnais une véritable cohérence à l'intrigue. Dommage qu'elle ne se dévoile que dans le dernier tiers !

Time Salvager (tome 1), Wesley Chu

[Space opera - Post-apocalyptique] La force de Time Salvager, c'est incontestablement son rythme. L'intrigue avance sans cesse, puisque Wesley Chu alterne entre présentation de ses personnages, action et rebondissements. J'ai accroché dès le deuxième chapitre, un peu effrayée par la technologie avancée durant le premier. Cependant, n'ayez aucun doute : même si vous êtes novice en science-fiction, vous n'aurez aucun mal à suivre les aventures de James Griffin-Mars, héros certes un peu cliché, mais terriblement attachant !

La Baleine blanche des mers mortes, Aurélie Wellenstein & Olivier Boiscommun

[Fantastique - Post-apocalyptique] Adaptée du roman Mers mortes et faisant office de préquel, cette bande dessinée est un chef-d'œuvre visuel. Les dessins, constitués de couleurs vives et d'une multitude de détails, sont tout simplement sublimes. J'ai également apprécié retrouver Bengale, personnage ô combien charismatique rencontré dans le livre. Néanmoins, format oblige, je suis restée sur ma faim. Tant pis, ce fut quand même une belle expérience de lecture (que je déconseille aux âmes sensibles en raison de scènes particulièrement macabres).

Shusharrah, Anthelme Hauchecorne & Emmanuel Chastellière

[Post-apocalyptique] Ayant adoré certains des livres écrits par Anthelme Hauchecorne et Emmanuel Chastellière, j'attendais beaucoup de Shusharrah. Peut-être un peu trop d'ailleurs, car je n'ai pas trouvé ce que je recherchais : de la survie, de la tension, de l'urgence, bref les codes classiques du genre. Les auteurs proposent ici quelque chose de différent, un roman davantage dans la réflexion que dans l'action. Le résultat est intéressant, notamment parce qu'il oblige le lecteur à s'interroger sur la problématique de l'immigration, mais à mille lieues de ce que je souhaitais. Néanmoins, je pense qu'il trouvera son public.

Replis, Emmanuel Quentin

[Dystopie - Post-apocalyptique] Vous devez savoir une chose avant de commencer ce roman : tous les protagonistes trichent ! Mais qui ? Et quand ? J'ai essayé de le deviner, néanmoins Emmanuel Quentin m'a bernée à plusieurs reprises. Incisive, sa plume se veut au service de l'histoire ; il n'y a pas d'explications superflues concernant notre monde en ruine ou le contrôle des masses par l’État. Seulement un anti-héros désabusé dont l'égoïsme le poussera jusque dans ses derniers retranchements. Rebondissements garantis pour une lecture courte et percutante !

Le Désert des couleurs, Aurélie Wellenstein

[Dark fantasy - Post-apocalyptique] Le Désert des couleurs est mon cinquième roman d'Aurélie Wellenstein. Si c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé son style si percutant, je trouve que ce one-shot sort du lot. Je le précise, il n'est pas au-dessus des précédents, cependant il n'est pas aussi sombre, selon moi. Dans une quête qui confronte passé révolu et avenir incertain, les héros iront au bout d'eux-mêmes afin d'offrir un espoir à l'humanité tout entière. Que d'émotions j'ai ressenties tout au long de ma lecture !

Oxygen, Johanna Marines

[Dystopie - Post-apocalyptique] Ce qui fait la force de ce one-shot, c'est son univers post-apocalyptique, à la fois crédible et terrifiant ! C'est avec soin que l'auteure le construit au fil des pages. En revanche, l'intrigue s'éparpille un peu trop, l'héroïne souhaitant mener toutes les batailles. Résultat : le scénario n'est pas exempt de facilités ou de raccourcis. Heureusement, le final est tout simplement grandiose !

Apocalypse Blues, tome 3 : L’Ère des révoltes, Chloé Jo Bertrand

[Post-apocalyptique] Dans ce dernier tome, la folie guette nos personnages, qu'elle se cache en eux, ou dans les actes des autres. C'est donc avec brio que l'auteure relance son intrigue par une guerre civile qui semble tout engloutir, et jusqu'à la bonté elle-même. Chloé Jo Bertrand manie les sentiments avec une habileté qui force l'admiration, car j'ai cru mourir moi aussi, en compagnie de nos héros...

Apocalypse Blues, tome 2 : Le Crépuscule du monde, Chloé Jo Bertrand

[Post-apocalyptique] Croyez-moi, vous n'êtes pas prêts à débuter cette lecture. Je ne l'étais pas non plus, en vérité. J'en suis ressortie tellement bouleversée, au point d'avoir oublié qu'il s'agit d'une fiction. Chloé Jo Bertrand a ce talent inestimable : celui de vous transporter dans son histoire et le cœur de ses personnages. Sauf qu'elle n'est pas tendre avec ces derniers...

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑