Recherche

Blog littéraire spécialisé dans les genres de l'imaginaire

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits…

Le Prophète et le Vizir, Yves & Ada Rémy

[Fantastique] Le Prophète et le Vizir, ce sont deux nouvelles imbriquées auxquelles j'aurais vraiment voulu accrocher. Car le roman avait tout pour me plaire : un cadre oriental, un prophète en guise de héros et un certain dynamisme dans la narration. Or, c'est celle-ci qui m'a posé problème. Il y a comme un décalage entre le style résolument adulte des auteurs et les airs de conte qu'ils offrent au récit, notamment dans la construction (trop) simpliste de l'intrigue. Une ambivalence qui m'a laissée sur le bord de la route, mais qui devrait toutefois plaire à d'autres lecteurs.

Metalya entre les mondes, Patrick Moran

[Science-fantasy - Mondes parallèles] Dans Metalya entre les mondes, Patrick Moran prouve tout son talent pour imaginer un monde entre science-fiction et fantasy. Bien que proche du nôtre, il n'en possède pas moins ses propres particularités, notamment sur le plan politique. Et ce n'est pas tout, puisque l'auteur crée également une héroïne attachante dont la profondeur n'a d'égale que son sens inné du sarcasme et une enquête entraînante aux multiples rebondissements. Bref, une réussite sur tous les plans !

Journal intime d’un Dieu omniscient, Adrien Mangold

[Light fantasy] Journal intime d'un Dieu omniscient est pour moi un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) réservé à des lecteurs aguerris. En effet, malgré mon bagage en imaginaire, j'ai peiné pendant environ 100 pages (soit plus d'un quart du livre) avant de trouver mes repères. Un peu long, non ? Une fois ce cap franchi cependant, j'ai grandement apprécié ma lecture. J'ai rarement rencontré d'univers aussi original, ni aussi développé. Adrien Mangold a réalisé un travail d'orfèvre qui, certes, complexifie son histoire mais dont on ne peut nier la richesse. Seul bémol : le dénouement que j'ai trouvé trop abrupt, mais il s'agit là d'un ressenti tout à fait personnel.

Dragon de sable, tome 1 : Journal du Premier Marcheur, Marc Ismier

[Heroic fantasy] Malgré un véritable potentiel, le premier tome de Dragon de Sable n'a pas tenu ses promesses. Moi qui aime pourtant les jeux de pouvoir, je me suis rapidement ennuyée ; le héros voyage énormément et Marc Ismier aime dépeindre les paysages qu'il rencontre, narrer son quotidien dans la nature ou dans les auberges. En bref, trop de détails inutiles ! Et lorsque d'importants événement surviennent enfin, ils sont à peine survolés. Sans surprise, je ne lirai pas la suite.

Le Livre de Phénix, Nnedi Okorafor

[Pré-apocalyptique] Le Livre de Phénix aborde des thématiques que j'affectionne en temps normal, raison pour laquelle je pensais aimer ce roman. Pourtant, j'en ressors mitigée. L'univers est intéressant, toutefois je n'ai pas accroché à l'héroïne dont le comportement m'a paru incohérent et les ressentis trop changeants. De plus, j'ai trouvé le rythme trop rapide, empêchant un réel approfondissement de l'histoire, et le scénario trop linéaire, presque mécanique. Dommage, mais je suis certaine que le style de Nnedi Okorafor saura conquérir d'autres lecteurs !

Le Sang des Parangons, Pierre Grimbert

[Dark fantasy] Ayant adoré la saga Gonelore, c'est sans crainte que je me suis lancée dans le dernier Pierre Grimbert. Cette fois, son génie s'exprime par le développement de différents points de vue, nombreux pour un one-shot de 320 pages, mais jamais je ne me suis sentie perdue. Au contraire, j'en redemandais, tant les personnages se révélaient intéressants. J'ai également obtenu des réponses quant à ce que cache la montagne sacrée, et je ne sais toujours pas si elles me conviennent. Ce que je sais, en revanche, c'est que Le Sang des Parangons fut une lecture fascinante !

Le Privilège de l’épée, Ellen Kushner

[Fantasy politique] Le Privilège de l'épée fut mon premier roman de cape et d'épée dans un univers imaginaire. Et quelle réussite ! Ellen Kushner tisse son intrigue avec beaucoup de finesse. En plus de créer des héros aussi importants que l'histoire elle-même, elle propose des complots politiques absolument passionnants entre deux duels à la rapière. En bref, un coup de cœur qui me donne envie de découvrir les autres écrits de l'auteure !

Galeux, Stephen Graham Jones

[Fantastique] Galeux, c'est une histoire de loups-garous pas comme les autres. À travers un récit tranche de vie, Stephen Graham Jones s'intéresse, non pas au côté bestial de la créature, mais plutôt à sa survie dans un monde d'hommes. Pas toujours évident, mais très intéressant ! Ce fut néanmoins une lecture en dents de scie à cause de l'alternance des chapitres. Certains nous entraînent dans les pensées du narrateur, d'autres restent plus en surface, ce que j'ai moins apprécié. Idem pour le manque de considération des héros envers les autres animaux, mais ça c'est plus personnel. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas près d'oublier ce livre !

Les Maléfices du Danthrakon, tome 1 : La Diva des Pics, Arleston, Gay & Boiscommun

[Fantasy - Aventures] Rien de tel qu'une histoire légère entre deux gros pavés, voilà ce que je me suis dit en commençant Les Maléfices du Danthrakon. J'ai aussitôt apprécié le style d'Olivier Boiscommun, qui m'avait déjà conquise dans une précédente BD. En revanche, j'ai moins aimé le scénario, très axé sur l'humour. Certes, il est impossible de s'ennuyer, tant le récit regorge de rebondissements, mais j'aurais préféré moins d'action et davantage de profondeur. Une question de point de vue, j'imagine.

Diabolic, tome 3 : Le Dernier Tyran, S. J. Kincaid

[Space opera] Après mon coup de cœur pour le deuxième volet de Diabolic, je me devais de finir la trilogie. Malheureusement, cet opus n'est pas à la hauteur des précédents, même s'il reste une bonne lecture. En fait, les débuts m'ont semblé longs, car l'héroïne ressasse beaucoup. Il faut attendre la moitié du livre pour retrouver les rebondissements qui caractérisaient la saga ; des rebondissements parfois invraisemblables, mais cela ne m'a pas empêchée de tourner les pages jusqu'à connaître le dénouement.

Aëlys, l’éveil d’une indocile (tome 1), Melissa Perrot-Marquez

[Heroic fantasy] Ce tome 1 fut une lecture en demi-teinte. Si j'ai aimé le cadre médiéval et la détermination de l'héroïne, je me suis beaucoup ennuyée dans la première partie, trop introductive à mon goût. L'auteure s'enlise dans des détails et, surtout, le premier rebondissement n'en est pas vraiment un. J'ai donc été plus qu'heureuse de voir arriver la deuxième partie, plus riche en action, plus surprenante ! Le dénouement annonce d'ailleurs une suite intéressante !

Le Monde des Premiers (tome 1), Lucie Thomasson

[Fantasy politique] Coup de cœur inattendu, Le Monde des Premiers réunit tout ce que j'aime : des complots politiques, des secrets inavouables et une lutte sans merci pour le pouvoir ! Si l'idée de grandes familles possédant toutes un talent magique particulier n'est pas novatrice, la mise en œuvre relève du génie. L'auteure maîtrise tout : la construction de son univers, les rebondissements de son intrigue et les voix de ses personnages auxquels elle a donné une véritable personnalité. J'ai hâte de lire la suite !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑