[Light fantasy] Journal intime d'un Dieu omniscient est pour moi un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) réservé à des lecteurs aguerris. En effet, malgré mon bagage en imaginaire, j'ai peiné pendant environ 100 pages (soit plus d'un quart du livre) avant de trouver mes repères. Un peu long, non ? Une fois ce cap franchi cependant, j'ai grandement apprécié ma lecture. J'ai rarement rencontré d'univers aussi original, ni aussi développé. Adrien Mangold a réalisé un travail d'orfèvre qui, certes, complexifie son histoire mais dont on ne peut nier la richesse. Seul bémol : le dénouement que j'ai trouvé trop abrupt, mais il s'agit là d'un ressenti tout à fait personnel.