Recherche

Blog littéraire spécialisé dans les genres de l'imaginaire

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits…

Tag

Éditions Plume Blanche

Passer la nuit, Bastienne

[High fantasy] Même si j'ai apprécié le concept sur lequel repose l'histoire, cette lecture fut en dents de scie, notamment parce que j'ai eu l'impression de lire un script. En effet, le récit manque de transitions, bien que cela lui confère un vrai dynamisme. Je lui reproche également des facilités scénaristiques et des personnages inconstants. Enfin, malgré un dernier tiers qui m'a embarquée dans une action folle, le final m'a paru complètement bâclé.

Être divisé, Blanche Edenn

[Fantastique] En quelques chapitres à peine, Blanche Edenn construit tout un univers, aussi glauque que fascinant. Le macabre s’invite régulièrement entre les pages, mais on ne peut s’empêcher de les tourner. Bref, le roman parfait pour se faire peur, mais un peu seulement !

Ombres, Angel Arekin

[Dark fantasy] Ombres se démarque avant tout par un univers original, mêlant magie du sang et alchimie, et des antagonistes particulièrement intéressants. Si j'ai trouvé la dark romance bien trop présente en première partie, j'ai adoré les surprises que réserve la seconde !

Que la mort soit douce (livre 1), Laëtitia Danae

[Urban fantasy] Que la mort soit douce fut une lecture agréable. L'auteure prend son temps dans la première partie, peut-être un peu trop, puisqu'elle s'attarde sur les années lycée de l'héroïne. Mais rien de bien grave, d'autant plus que la suite réserve des surprises. En effet, dans la seconde moitié, des enjeux plus grands se dévoilent, des rebondissements surviennent, et... Ah, cette fin ! J'ai décidément très envie de lire le deuxième volume !

Rose éternelle (tome 1), Ophélie Duchemin

[Merveilleux] Dans Rose éternelle, réécriture de La Belle et la Bête, Ophélie Duchemin donne corps à ce dernier personnage, lui conférant un passé tourmenté, et c'est probablement ce que j'ai préféré ! J'ai également apprécié l'intrigue faite de complots, en dépit d'antagonistes un peu trop machiavéliques. Enfin, même si je ne suis pas la mieux placée pour juger les romances, celle-ci m'a paru bien menée, malgré quelques maladresses !

Semblables (tome 2), Julie Jodts

[Heroic fantasy] J'attendais beaucoup de cette suite mais, malheureusement, elle ne m'a pas convaincue. En plus de contenir de nombreux clichés, l'histoire ne tient pas la route. Tout va beaucoup trop vite !

Le Porteur de Mort, tome 5 : Le Prisonnier, Angel Arekin

[Dark fantasy] Comme toujours, Angel Arekin nous offre un volet riche en révélations. Dans Le Prisonnier, les masques tombent et les personnages révèlent leur vrai visage. Je sens que les réponses ne sont plus très loin, enfin !

Identités, C. Sizel

[Anticipation] Un pays dominé par les gangs, une héroïne aux multiples visages et des émotions violentes : voilà qui caractérise bien Identités. Bref, un one-shot qui ne vous laissera pas insensible, tant il regorge d'injustice, mais également d'espoir et d'humanité !

Outre-Temps (livre 2), Elisa M. Poggio

[Low fantasy] C'est à bout de souffle que j'ai terminé ma lecture ! Outre-Temps fait partie de ces récits qui vous laissent pantois, une fois achevés. L'univers est riche, les personnages nombreux et l'intrigue foisonnante. Une très bonne surprise !

Outre-Temps (livre 1), Elisa M. Poggio

[Low fantasy] La plus grande force d'Outre-Temps, c'est son univers extrêmement dense, et pourtant accessible à tous. Il serait digne d'une adaptation au cinéma, tant il est visuel ! Ajoutez à cela des héros qui sonnent juste et une intrigue riche en aventures, et me voilà conquise !

Le Porteur de Mort, tome 4 : Poursuite, Angel Arekin

[Dark fantasy] Ce tome 4 n'est pas moins bon que le précédent, il relance simplement l'intrigue. Et j'attends patiemment que celle-ci révèle tout son potentiel... Je fais donc confiance à Angel Arekin pour nous offrir une suite mémorable, un final époustouflant. Car Le Porteur de Mort, même si je n'en connais pas encore le dénouement, fait partie des meilleures sagas de fantasy que j'ai jamais lues.

Le crépuscule d’Æsir, Élie Darco

[Dark fantasy] Malgré des débuts difficiles, que j'impute au style inutilement lourd de l'auteure, j'ai passé un bon moment de lecture. Élie Darco a créé un véritable contraste entre son univers, violent au possible, et la force qui caractérise ses personnages, prêts à tout pour survivre.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑