Recherche

Blog littéraire spécialisé dans les genres de l'imaginaire

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits…

Replis, Emmanuel Quentin

[Dystopie - Post-apocalyptique] Vous devez savoir une chose avant de commencer ce roman : tous les protagonistes trichent ! Mais qui ? Et quand ? J'ai essayé de le deviner, néanmoins Emmanuel Quentin m'a bernée à plusieurs reprises. Incisive, sa plume se veut au service de l'histoire ; il n'y a pas d'explications superflues concernant notre monde en ruine ou le contrôle des masses par l’État. Seulement un anti-héros désabusé dont l'égoïsme le poussera jusque dans ses derniers retranchements. Rebondissements garantis pour une lecture courte et percutante !

Gypsy, Steven Brust et Megan Lindholm

[Urban fantasy] J'étais convaincue d'aimer Gypsy, ne serait-ce que parce qu'il est coécrit par Megan Lindholm, alias Robin Hobb, l'une de mes auteurs fétiches. Les débuts ont semblé confirmer mon impression, car j'étais charmée par l'univers onirique et l'ambiance mystérieuse. Je me suis également attachée à Stepovitch, le héros. Alors quel est le hic ? Eh bien, même si j'ai compris l'essentiel de l'histoire, je n'en ai pas saisi toutes les subtilités. De ce fait, j'ai progressivement décroché, même si je le concède volontiers : ce récit possède de sacrés atouts !

Dames sans cavaliers, tome 2 : Rêves d’acier, Alejandro Valdivia

[Fantasy politique] Ce deuxième tome est encore meilleur que le premier ! Certes, il m'a fallu un peu de temps avant de me réapproprier le récit, mais ça en valait la peine. Dans Rêves d'acier, l'intrigue monte en puissance, les complots se multiplient et les allégeances changent inopinément de camp. Chaque personnage a son importance et peut faire basculer l'histoire. D'ailleurs, les héros n'ont qu'une seule priorité : tirer leur épingle du jeu que représente la course au pouvoir.

Ember Queen (tome 3), Laura Sebastian

[Fantasy politique] Ember Queen est une petite déception car, à l'inverse des tomes précédents, il ne comprend pas de complots habilement orchestrés ou de rebondissements inattendus. De plus, l'héroïne a fini par m'agacer, que ce soit pour la manière dont elle sollicite constamment ses proches ou pour sa manie de s'attendrir sur ses prétendants, alors qu'elle a déjà fait son choix. Pour autant, tourner les pages ne fut pas pénible, notamment grâce à l'antagoniste et à ses manigances. Bref, je suis contente d'avoir terminé la saga !

Steam Sailors, tome 2 : Les Alchimistes, E. S. Green

[Fantasy - Aventures] À ma plus grande surprise, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire, sûrement à cause de mon impatience. En fait, E. S. Green n'hésite pas à proposer une toute nouvelle intrigue, bien qu'elle soit dans la continuité des événements du tome précédent. Et si je n'y étais pas préparée, en définitive j'ai adoré ! Les personnages sont toujours aussi attachants, les rebondissements nombreux, et le final tout simplement grandiose. Bref, les pages ont défilé à toute vitesse !

Gabriel Paulsen, tome 1 : L’Illusionniste, S. T. Blake

[Fantastique] Bien qu'introductif, ce premier volet fut agréable. Son plus gros point fort ? Son héros, ou plutôt anti-héros, que l'on déteste au début et que l'on finit par apprécier à la fin. Comment cela est-il possible ? Eh bien, il faudra le demander à l'auteure. Quoi qu'il en soit, l'ambiance est réussie (du moins pour ceux qui aiment l'horreur, mais pas trop) et l'intrigue entraînante. Je regrette seulement qu'elle ait mis autant de temps à décoller, mais S. T. Blake a choisi de consacrer les débuts à la présentation de son héros, ce qui est tout à fait sensé.

Terre des Ombres, livre 1 : La Nation des Bulles, Josépha Juillet

[Anticipation] Terre des Ombres, c'est avant tout un univers original qui s'éloigne des clichés du genre et semble réserver bien des surprises pour la suite. Il est vrai que l'intrigue de ce premier tome démarre doucement, mais l'auteure a su maintenir mon intérêt tout au long du livre. Il s'est même intensifié dans le dernier tiers que j'ai trouvé riche en machinations politiques et en rebondissements. Bref, j'ai hâte de retrouver Adèle, l'héroïne, dans le deuxième opus afin de démasquer les traîtres et de déjouer les complots !

Ravens, tome 1 : AubeMort, James Barclay

[Heroic fantasy] Bien qu'il ait pris la poussière durant presque 10 ans dans ma bibliothèque, j'ai choisi d'offrir une chance à ce premier volet. Et je ne regrette pas ! Outre les personnages bien creusés, l'histoire va au-delà des combats, puisqu'elle comprend aussi des complots politiques, des révélations au sujet des héros et un système de magie intéressant. Certes, c'est de l'heroic fantasy relativement classique, mais ses codes sont utilisés avec brio par James Barclay. Je compte donc lire la suite dans quelque temps !

Le Troisième Exode, Daniel Mat

[Anticipation] Dans ce one-shot, Daniel Mat alterne des comptes-rendus dont la signification est laissée à l'interprétation du lecteur, attisant sa curiosité, et le récit des aventures d'Ezra. Honnêtement, on ne s'ennuie pas ! Et même si l'intrigue met un peu de temps à se mettre en place, le personnage d'Ezra est très plaisant à suivre, notamment grâce à de belles réparties. Je l'ai donc accompagné au bout de ses réflexions concernant les intelligences artificielles. Or, j'étais loin d'imaginer ce qui se cachait derrière cette histoire...

Le Désert des couleurs, Aurélie Wellenstein

[Dark fantasy - Post-apocalyptique] Le Désert des couleurs est mon cinquième roman d'Aurélie Wellenstein. Si c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé son style si percutant, je trouve que ce one-shot sort du lot. Je le précise, il n'est pas au-dessus des précédents, cependant il n'est pas aussi sombre, selon moi. Dans une quête qui confronte passé révolu et avenir incertain, les héros iront au bout d'eux-mêmes afin d'offrir un espoir à l'humanité tout entière. Que d'émotions j'ai ressenties tout au long de ma lecture !

Le Roi des Hyènes, Tess Corsac

[Fantastique] Plus encore que le précédent roman de Tess Corsac, Le Roi des Hyènes se veut abouti, tant du côté de l'intrigue que des personnages. Là où la première est un huis clos aux règles particulières, les seconds se montrent particulièrement attachants dans leur besoin de dépasser leur statut de victime. L'auteure a su trouver les mots pour toucher son public, user de délicatesse pour aborder des thématiques sensibles et proposer une dimension fantastique originale. Bref, que du bonheur !

Le jour où…, Paul Beorn

[Anticipation] Après lecture des premiers chapitres, j'ai craint de ne pouvoir m'attacher à ces héros adolescents dont les hormones sont en pleine effervescence. Néanmoins, même si un rien les excite, ils ont réussi à m'embarquer avec eux dans leur survie. En fin de compte, Paul Beorn a développé leur psychologie avec talent. Il a également construit une intrigue haletante - et très violente ! - qui va crescendo dans la seconde moitié du roman. J'ai adoré en découvrir le dénouement !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑