Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de sortie : 29 octobre 2015
Genre : heroic fantasy (jeunesse)

Synopsis

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’œuvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…

Critique

Lorsque l’histoire dévoile tout son potentiel…

Mais par où commencer ? Car si le premier tome de La Passe-miroir a été à la hauteur de mes attentes, celui-ci a dépassé toutes mes espérances ! J’ai ri et j’ai crié, j’ai été émue et ébranlée. Bref, vous l’aurez compris, je suis passée par tellement d’émotions différentes, certaines parfois violentes, que je ne savais plus que penser. Ah si, il y avait tout de même une chose qui se répétait en boucle dans ma tête : bon sang, c’est génialissime ! Et je pèse mes mots !

Dans Les Disparus du Clairdelune, les personnages principaux ne sont pas épargnés. Alors qu’Ophélie fait face aux exigences, plutôt incongrues, du puissant Farouk, Thorn tente tant bien que mal de déjouer les complots élaborés à son encontre et celle de sa famille, tout en tirant son épingle du jeu. Ayant un faible pour les esprits torturés, je dois avouer que j’apprécie tout particulièrement ce dernier. Même s’il a le don de m’exaspérer quelquefois, ses ambivalences, son caractère indépendant et ses maladresses sociales font de lui une personnalité très captivante.

Pour autant, on finit rapidement par comprendre que les protagonistes de l’histoire ne sont, en vérité, que des pions sur l’échiquier des esprits de famille… Bien que je manque d’informations à ce sujet, j’ai hâte de pouvoir reconstruire le puzzle dans son entier !

Polar et fantasy, un mélange détonnant

Dans ce deuxième tome, l’histoire dépasse – et de loin ! – le mariage arrangé entre Ophélie et Thorn. Les intrigues de cour sont légion, les manipulations vont bon train et, surtout, les disparitions inexplicables de nobliaux se multiplient. Le récit prend alors un tournant auquel je ne m’attendais pas : celui de l’enquête « policière ». Moi qui ne suis pas une grande fan de ce genre littéraire, j’ai pourtant été happée par les recherches d’Ophélie, désireuse de savoir qui tirait les ficelles.

Dans le même temps, Christelle Dabos insuffle un nouveau souffle à son histoire par les bribes de mémoire qui reviennent progressivement à Farouk… Je n’ai plus qu’une envie désormais : dévorer le tome 3 sans plus tarder !

Bien sûr, je n’oublie pas la petite dédicace, obtenue à Trolls & Légendes 2017 :

IMG_0624

Du même auteur

La Passe-miroir, tome 1 : Les Fiancés de l’hiver, Christelle Dabos
La Passe-miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel, Christelle Dabos

Publicités