Éditeur : Bragelonne (collection BigBang)
Date de sortie : 10 avril 2019
Genre : post-apocalyptique (young adult)

Synopsis

Quand survient le chaos, l’humanité peut-elle renaître ?

Ils s’appellent Kiran, Matthew, Tobias et Charly.
Ils ont quatorze, vingt, dix et seize ans.
Ils vivent en Inde, en Australie et dans l’Utah lorsque les conséquences cataclysmiques du dérèglement climatique s’abattent sur leurs têtes. Tornades, tsunamis, inondations ravagent subitement leur monde.

Chacun d’entre eux se retrouve seul dans la tourmente – jusqu’à ce qu’ils se rencontrent sur la route dévastée. Ensemble, ils vont devoir affronter territoires hostiles et folie humaine pour survivre… et retrouver ce qui leur a été arraché.

Critique

Une envie de lectrice

Depuis sa récente réédition, j’ai beaucoup entendu parler de cette saga sur la blogosphère. Et en bien ! C’est donc naturellement que j’ai rajouté le premier volet à ma wishlist, sans pour autant penser l’acheter prochainement. Et puis… mes yeux sont tombés dessus lors des Imaginales. La suite, vous la devinez : j’ai craqué, bien sûr !

dedicace-apocalypse-blues-1

Un style bien à part

Il me paraît important de préciser que Chloé Jo Bertrand utilise volontairement un langage parlé afin de retranscrire le plus fidèlement possible les pensées de ses personnages. C’est un peu comme si l’on se retrouvait dans leur tête. Le texte comprend donc des insultes, des phrases mal formulées, voire même incomplètes.

J’ai personnellement trouvé cela très perturbant, au début. Pour tout vous dire, je préfère les plumes travaillées. Je dois néanmoins reconnaître que l’auteure nous permet, de cette façon, de mieux comprendre ses personnages, de nous sentir proches d’eux. Et force est de constater que j’ai fini par oublier mes réticences initiales, puisque j’ai fini La Saison des ravages en deux jours.

Un conseil, toutefois : si le style vous effraie, n’hésitez pas à lire quelques passages du livre pour voir s’il vous correspond.

Quatre héros, quatre destins entremêlés

Outre ses multiples catastrophes climatiques, ce qui fait l’attrait d’Apocalypse Blues, ce sont ses quatre héros. Chacun est essentiel au récit, car c’est à travers leur histoire, souvent tragique, toujours touchante, que l’auteure nous raconte la chute de l’humanité. Ou, tout du moins, de son emprise sur la nature.

Ma préférence va à Kiran, le plus modéré de tous en dépit de ses 14 ans. J’ai moins accroché avec Charly, qui frise le cliché de l’adolescent grognon au grand coeur, même s’il joue un rôle prépondérant. J’ai en revanche apprécié le duo formé par les deux frères, Matthew et Tobias, bien que l’évolution de ce dernier me semble un peu tirée par les cheveux.

L’humanité dans toute sa laideur

C’est indiqué sur la quatrième de couverture, mais je tiens à le souligner : cette saga est réservée à un public averti. D’ailleurs, elle était auparavant destinée aux adultes. Elle a cependant intégré la nouvelle collection YA de Bragelonne lors de sa réédition en raison, je suppose, de l’âge des protagonistes. Mais cela n’enlève rien à la dureté de certaines scènes, sanglantes et violentes.

Quoi qu’il en soit, les mots de l’auteure transpirent de réalisme, et c’en est effrayant. En effet, le comportement des hommes aux portes de l’apocalypse ne sont pas toujours bienveillants. Certains sont même prêts à tout pour tirer profit du malheur des autres. Bien sûr, il existe toujours des exceptions, et c’est grâce à des personnages pleins de bonté que Chloé Jo Bertrand insuffle un peu d’espoir à sa série… pour mieux nous l’arracher plus tard, peut-être ! Ça, je le découvrirai dans le prochain numéro.

Du même auteur

Apocalypse Blues, tome 2 : Le Crépuscule du monde, Chloé Jo Bertrand
Apocalypse Blues, tome 3 : L’Ère des révoltes, Chloé Jo Bertrand