Recherche

Blog littéraire spécialisé dans les genres de l'imaginaire

Un brin de fantasy pour illuminer vos nuits…

Tag

Young adult

L’Arrache-Mots, Judith Bouilloc

[Fantasy politique] Contrairement aux avis que j'ai pu lire sur la toile, je ne trouve pas que L'Arrache-Mots s'inspire plus que cela de La Passe-Miroir. Personnellement, je me suis régalée, mais il faut dire que les intrigues de cour sont mon péché mignon. Complots politiques, faux-semblants et rebondissements, voilà qui suffit à me combler. Si je ne devais citer qu'un seul bémol, ce ne serait pas la romance qui est pour une fois passée sans problème, mais l'antagoniste caricatural. Un problème récurrent en YA, que voulez-vous ?

Les Entraves de l’hiver, Djenny Bergiers

[Fantastique] Les Entraves de l'hiver, c'est une romance toute mignonne. Pas mon genre de prédilection, mais j'avais besoin d'une lecture détente. De plus, ce que je retiendrai de ce livre, ce n'est pas tant l'histoire d'amour que le mythe de Jack Frost revisité avec simplicité par Djenny Bergiers. Vraiment, je n'avais qu'une seule envie : savoir s'il parviendrait à se libérer de sa malédiction !

Thunder, tome 2 : Par la foudre et les flammes, David S. Khara

[Super-héros] Étrangement, j'ai moins accroché à ce deuxième tome qu'au premier. Peut-être souffre-t-il du syndrome de transition ? Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé que les personnages étaient trop assistés, ce qui rend le scénario un peu haché. Certaines révélations m'ont également paru téléphonées. Mais, mais, mais... l'intrigue est toujours aussi entraînante, les enjeux toujours aussi captivants. Alors, peut-être ma fatigue du moment est-elle en cause. Ma lecture du dernier volet me le confirmera !

La Guerre du Lotus, tome 3 : Endsinger, Jay Kristoff

[Fantasy politique - Steampunk] Très centré sur l'action, ce dernier tome n'est pas mon préféré de la série, mais c'est uniquement parce que je ne suis pas une adepte des combats. Or, pour le grand final, il fallait bien une bataille à la hauteur de cette trilogie époustouflante. J'ai tout de même adoré les révélations concernant la Guilde, la relation qui unit Buruu à Yukiko et, surtout, les émotions que ne manque pas de faire naître l'auteur tout au long du dénouement.

Shusharrah, Anthelme Hauchecorne & Emmanuel Chastellière

[Post-apocalyptique] Ayant adoré certains des livres écrits par Anthelme Hauchecorne et Emmanuel Chastellière, j'attendais beaucoup de Shusharrah. Peut-être un peu trop d'ailleurs, car je n'ai pas trouvé ce que je recherchais : de la survie, de la tension, de l'urgence, bref les codes classiques du genre. Les auteurs proposent ici quelque chose de différent, un roman davantage dans la réflexion que dans l'action. Le résultat est intéressant, notamment parce qu'il oblige le lecteur à s'interroger sur la problématique de l'immigration, mais à mille lieues de ce que je souhaitais. Néanmoins, je pense qu'il trouvera son public.

Sous le sceau de l’hiver, Hermine Lefebvre

[Fantasy féerique] En débutant Sous le sceau de l'hiver, je m'attendais à vivre des aventures palpitantes en compagnie de faës. Et, en un sens, ce fut le cas. Néanmoins, ce n'était pas suffisant à mon goût. En effet, plutôt que d'exploiter son univers, que de développer son histoire, l'auteure a fait le choix d'aborder des thématiques sensibles, certes importantes, mais aux antipodes de ce que je recherchais. En outre, je n'ai pas accroché aux personnages que j'ai trouvés clichés et excessifs. Pour autant, tourner les pages ne fut pas pénible. J'ai apprécié l'intrigue pleine de rebondissements, ainsi que l'action de la dernière partie. En bref, une lecture en demi-teinte.

Encens, Johanna Marines

[Steampunk - Uchronie] Grâce à la jolie plume de Johanna Marines, j'ai tourné les pages de ce roman avec facilité. L'intrigue se veut en effet entraînante, quoiqu'un peu prévisible. Heureusement, j'ai tout de même pris plaisir à découvrir le dénouement. Ainsi, sans remettre en cause les qualités de ce livre, je pense tout simplement que les thrillers YA ne sont pas assez fouillés pour me combler entièrement !

La Guerre du Lotus, Jay Kristoff, tome 1 : Stormdancer

[Fantasy politique - Steampunk] En toute franchise, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans le récit, car je ne suis pas familière de la culture japonaise et le texte est truffé de références. Néanmoins, j'ai fini par dépasser cette difficulté et ai dévoré la deuxième moitié de l'histoire qui fait honneur au talent de Jay Kristoff. Attention tout de même : il s'agit d'un vrai roman young adult. De ce fait, Stormdancer comprend tous les codes du genre !

Ember Queen (tome 3), Laura Sebastian

[Fantasy politique] Ember Queen est une petite déception car, à l'inverse des tomes précédents, il ne comprend pas de complots habilement orchestrés ou de rebondissements inattendus. De plus, l'héroïne a fini par m'agacer, que ce soit pour la manière dont elle sollicite constamment ses proches ou pour sa manie de s'attendrir sur ses prétendants, alors qu'elle a déjà fait son choix. Pour autant, tourner les pages ne fut pas pénible, notamment grâce à l'antagoniste et à ses manigances. Bref, je suis contente d'avoir terminé la saga !

Le Troisième Exode, Daniel Mat

[Anticipation] Dans ce one-shot, Daniel Mat alterne des comptes-rendus dont la signification est laissée à l'interprétation du lecteur, attisant sa curiosité, et le récit des aventures d'Ezra. Honnêtement, on ne s'ennuie pas ! Et même si l'intrigue met un peu de temps à se mettre en place, le personnage d'Ezra est très plaisant à suivre, notamment grâce à de belles réparties. Je l'ai donc accompagné au bout de ses réflexions concernant les intelligences artificielles. Or, j'étais loin d'imaginer ce qui se cachait derrière cette histoire...

Le Désert des couleurs, Aurélie Wellenstein

[Dark fantasy - Post-apocalyptique] Le Désert des couleurs est mon cinquième roman d'Aurélie Wellenstein. Si c'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé son style si percutant, je trouve que ce one-shot sort du lot. Je le précise, il n'est pas au-dessus des précédents, cependant il n'est pas aussi sombre, selon moi. Dans une quête qui confronte passé révolu et avenir incertain, les héros iront au bout d'eux-mêmes afin d'offrir un espoir à l'humanité tout entière. Que d'émotions j'ai ressenties tout au long de ma lecture !

Le jour où…, Paul Beorn

[Anticipation] Après lecture des premiers chapitres, j'ai craint de ne pouvoir m'attacher à ces héros adolescents dont les hormones sont en pleine effervescence. Néanmoins, même si un rien les excite, ils ont réussi à m'embarquer avec eux dans leur survie. En fin de compte, Paul Beorn a développé leur psychologie avec talent. Il a également construit une intrigue haletante - et très violente ! - qui va crescendo dans la seconde moitié du roman. J'ai adoré en découvrir le dénouement !

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑