Éditeur : Scrineo
Date de sortie : 7 novembre 2017
Genre : fantastique

Synopsis

On a tous envie de quelque chose, du chocolat pour certains, de l’argent pour d’autres.
Et on fait en sorte que ce besoin soit comblé.

Cat a envie de quelque chose de précis, sa vie à elle, cette vie qui devrait être sienne.
Et elle compte bien faire en sorte d’assouvir son obsession.

Critique

Ne vous fiez pas à la douceur de cette couverture…

Elle est trompeuse ! En effet, l’ambiance de ce one-shot est à la fois délicieusement glaçante et étonnamment glauque. En apparence, la famille qu’il met en scène semble heureuse. Et pourtant…

Grâce à une touche de fantastique parfaitement maîtrisée, Blanche Edenn nous invite de l’autre côté du miroir. Nous arpentons ainsi les ombres aux côtés de son héroïne. Et croyez-moi, celle-ci est prête à tout pour prendre la place qui lui revient de droit.

Poésie macabre

C’est ainsi que l’on pourrait décrire Être divisé ! L’auteure a dégainé sa plus belle plume pour décrire les pires atrocités. Quoique… du point de vue d’un enfant, de tels actes ne sont que justice. Mais je ne vous en dirai pas plus !

Quoi qu’il en soit, ce mélange des opposés fonctionne à merveille, même si j’ai quand même décelé quelques maladresses, notamment dans les formulations.

L’envers du monde

Comme je l’ai dit plus haut, Blanche Edenn nous emporte de l’autre côté du miroir afin d’y rencontrer une créature pour le moins étrange. Toutefois, ses émotions sont tout aussi humaines que les nôtres. Elle n’aspire qu’à un peu d’amour maternel, quel que soit le prix à payer.

Vous l’aurez donc compris, le début de l’histoire m’a tout bonnement fascinée. Seul bémol : j’ai trouvé que le quotidien était un brin trop présent. La famille que l’on observe au fil des chapitres se lève, mange, fait un tour au parc et puis va se coucher. Un rituel qui se répète plusieurs fois, malgré quelques changements de temps à autre, et je dois avouer que j’aurais préféré davantage de diversité. D’ailleurs, certains passages étaient beaucoup trop rapides pour être réellement cohérents.

Bon, il est clair qu’il s’agit avant tout d’un roman d’ambiance. Inutile de chercher de l’action là où il n’y en a quasiment pas, mais je reste sur mes positions à ce sujet. Vous voilà prévenus !

Une place de trop

Le récit est écrit à la première personne, l’auteure nous invitant ainsi dans les pensées de son héroïne, Cat. Cette dernière est aussi touchante dans sa naïveté qu’effrayante dans son désir d’obtenir ce qu’elle veut. Exige, même ! Les actes qu’elle commet font froid dans le dos, pourtant on ne peut s’empêcher de la comprendre. Après tout, elle n’est pas responsable de la place qu’elle occupe dans le monde. Ou plutôt l’absence de place, devrais-je dire ?

Prenez garde à ce que vous désirez !

Ceci est probablement la morale de l’histoire. La fin nous révèle effectivement la nature de l’héroïne, et qu’est-ce que j’ai apprécié ces révélations ! J’ai littéralement dévoré les dernières pages qui s’enfoncent indubitablement dans l’obscurité la plus totale.

Bref, une belle conclusion pour un one-shot qui se distingue par son originalité !