Éditeur : Scrineo
Date de sortie : 4 novembre 2021
Genre : fantastique

Synopsis

Maintenant

Suite à un attentat dans une boîte de nuit de Washington, cinq personnes sont soudain confrontées à des traumatismes d’une précédente vie. Juliet, spécialiste de la réincarnation, est convaincue qu’un secret est caché dans leur inconscient. Une histoire oubliée depuis longtemps dont ils devront pourtant tous se souvenir s’ils veulent parvenir à éviter un nouveau drame…

Avant

À l’époque des colons américains, la famille Good est la plus riche de leur région. Ils tentent de mener une vie de bons puritains sans prêter attention à la convoitise qu’ils inspirent. Toutefois, lorsqu’un mal étrange se répand chez leurs voisins, ils deviennent la cible d’un homme qui compte bien tirer avantage de la paranoïa qui s’installe dans leur communauté…

Et si nos peurs les plus irrationnelles étaient en réalité les réminiscences d’une existence passée ?

Critique

Une fin d’année prometteuse

Pour le dernier trimestre 2021, les éditions Scrineo envoient du lourd avec plusieurs parutions adultes. Les Âmes inconscientes n’est donc que la première pépite d’une liste plus longue qui se poursuivra notamment avec Les Oubliés de l’Amas de Floriane Soulas.

Mais chaque chose en son temps ! Parlons d’abord de ce formidable coup de cœur qui m’a tenue en haleine tout un week-end. Un grand merci à la maison d’édition pour cet envoi que je ne suis pas près d’oublier…

Une histoire entre passé et présent

Ce n’est pas le premier roman qui alterne les chapitres entre l’un et l’autre. Cependant, Rod Marty maîtrise remarquablement bien ce procédé ! Page après page, il nous offre les pièces d’un puzzle qui transcende le temps sans pour autant nous dévoiler l’élément-clef à l’origine de la réincarnation de ses personnages.

C’est comme si l’on connaissait l’avenir, et pourtant… Pas tout à fait ! J’ai ressenti la même chose lorsque j’ai lu La Fille sans passé, autre coup de cœur mais dans un registre très différent. L’auteur nous laisse espérer le meilleur, tout en préparant le pire, mais sans nous le cacher vraiment. J’ai ainsi vu certaines catastrophes arriver et, bien que ce soit inutile, j’ai prié pour qu’elles ne surviennent pas ou, tout du moins, pour qu’un des héros en réchappe. C’est pour moi l’un des plus grands atouts de ce one-shot qui n’existerait pas sans l’attachement que Rod Marty fait naître pour ses héros…

Autant de points de vue que de personnalités passionnantes

Les Âmes inconscientes compte pas moins de 10 points de vue et s’il est parfois difficile de s’y retrouver au début, notamment entre ceux du passé et ceux du présent, sachez que l’on oublie bien vite ce désagrément. D’ailleurs, celui-ci n’en est pas vraiment un, puisqu’un récapitulatif inséré avant le premier chapitre permet d’appréhender facilement chaque personnage.

Personnellement, j’ai décidé de m’en passer afin de dénicher moi-même les liens qui se tissent au fil des pages. Ce petit jeu m’a beaucoup plu ; j’ai adoré suivre les indices laissés par l’auteur dans la psychologie de ses personnages. Chacun d’entre eux a su me toucher par ses imperfections, ses errances, son désespoir et, surtout, le désir d’une vie meilleure. J’admets cependant avoir une petite préférence pour Philip et le duo Alice/Ginger.

Seul bémol à mes yeux : contrairement à celui du passé qui m’a littéralement fait froid dans le dos, l’antagoniste du présent n’est pas très creusé, mais peut-être cela aurait-il nui au suspense de l’intrigue.

Une quête qui traverse les siècles

Thématique centrale, la réincarnation telle qu’elle est abordée dans ce roman m’a vivement intéressée. J’aime l’idée qu’une âme ne s’estimant pas accomplie retrouve le chemin de l’humanité. Pour ne rien gâcher, Rod Marty a pris soin d’insérer entre chaque chapitre des extraits des écrits de Juliet, une psychiatre spécialiste de la réincarnation. Et, croyez-moi, ses théories ont de quoi dérouter ! C’est de la manière la plus objective possible qu’elle nous explique des phénomènes étranges, qu’elle nous rapporte des témoignages et, enfin, qu’elle tente de nous apporter des preuves, non pas d’une science exacte, mais d’une certitude : celle que nous n’avons pas encore percé tous les mystères de l’univers !

En parallèle, l’auteur met à profit tout son talent pour rendre l’histoire addictive et nous entraîner dans une suite d’événements tantôt heureux, tantôt tragiques. Enfin, surtout tragiques ! C’est en effet le combat de toute une famille qui se retrouve des siècles plus tard. L’action est ainsi contrebalancée par des révélations fracassantes, ce qui offre un véritable équilibre au récit.

Une petite leçon d’Histoire

Bien que je ne sois pas adepte des romans historiques, Rod Marty a su retenir mon attention. Parfaitement documenté, il s’appuie sur des faits réels pour donner du poids à son livre, et je ne peux que souligner cette initiative réussie. En fait, plutôt que de nous raconter l’Histoire, il nous transporte à la fin du 17e siècle pour nous montrer quelle était la vie des puritains de l’époque.

Vous l’aurez deviné, j’ai préféré les chapitres dédiés au passé, même si ceux du présent sont tout aussi essentiels. La fin du roman n’avait donc pas grande importance à mes yeux, mais l’auteur y met un point final de la plus belle des façons (malgré un dénouement trop facile en ce qui concerne Darren). Effectivement, il ferme toutes les portes, donne toutes les réponses, supprime toutes les zones d’ombre. Et après un tel coup de cœur, je n’ai pas hésité à ajouter ses précédents romans à ma wishlist !