Editeur : Plume Blanche (collection Plume Noire)
Date de sortie : 9 mai 2017
Genre : dark fantasy

Synopsis

Après 5 longues années d’apprentissage, Seïs rentre enfin auprès des siens. Cependant, l’appel du sabre grandit en lui et, malgré ses sentiments pour elle, Seïs abandonne une nouvelle fois Naïs, pour prendre ses fonctions de Tenshin à la capitale.

Le sacre du nouveau roi est l’occasion idéale pour mettre en action tout ce qu’on lui a enseigné à Mantaore… mais rien ne pouvait permettre de prévoir l’attaque d’envergure fomentée par le Renégat.

En dépit de tous ces pouvoirs si durement acquis, Seïs ne peut rien y faire…

Critique

Des enjeux de plus en plus grands

C’est avec beaucoup de plaisir – et d’attentes ! – que j’ai retrouvé Naïs et Seïs dans ce deuxième volet du Porteur de Mort. En relisant ma chronique du tome précédent néanmoins, je m’aperçois que les points forts que j’avais abordés se sont davantage renforcés : des personnages uniques dont on découvre de nouveaux pans de personnalité, des relations qui les poussent à faire le bien mais aussi à commettre des erreurs, des décisions qui bouleversent le destin de chacun… Et cela n’est qu’un simple aperçu de la profondeur de Tenshin !

Angel Arekin poursuit donc sur sa lancée et confirme tout son talent dans cette suite encore meilleure, maintenant que les bases de l’histoire sont définitivement posées. Désormais, Seïs emprunte la voie de ses maîtres et se met au service de la couronne. Par ce biais, il se retrouve au cœur d’une machination menée par l’ennemi pour renverser le pouvoir et entraîne, malgré lui, sa famille dans un tourbillon de bouleversements.

Bref, vous l’aurez compris, les enjeux détaillés ici sont bien plus importants, plus sombres et, surtout, plus intéressants !

Une intrigue qui prend un tour politique

Les informations données à la fin de L’apprenti annonçaient la couleur : le récit n’est plus seulement axé sur les relations entretenues par Naïs et Seïs, mais également sur ce qui se passe au coeur de la capitale. Et, pour faire court, j’ai adoré ! En effet, si le concept global semble classique, la mise en oeuvre est à la fois complexe et incomparable.

Lecteurs, préparez-vous à bon nombre de péripéties en compagnie de Seïs !

Des rebondissements inattendus

Si l’apprentissage de Seïs était au centre du premier volet, dans celui-ci une grande part de l’histoire est dédiée à Naïs dont le destin entame un nouveau tournant, et quel tournant ! Je ne vous en dirai pas plus, mais sachez que j’ai dévoré ce passage (qui doit bien faire une centaine de pages) sans interruption, tant j’étais prise par les évènements.

Ceci dit, l’auteure étant douée pour les belles transitions, l’action n’est pas constante. Mais cela n’est pas négatif, loin s’en faut ! On prend ainsi le temps de s’arrêter sur les ressentis des différents protagonistes. Or, cet « après » est parfois bâclé, avouons-le ; une fois la révélation principale passée, les conséquences sont souvent mal gérées, voire précipitées et déçoivent le lecteur. Cependant, ce n’est pas le cas ici ! A nouveau, je félicite Angel Arekin pour sa capacité à créer des personnages crédibles, car leurs émotions, leurs réactions nous sont décrites, expliquées et paraissent réelles !

En résumé, j’ai encore plus apprécié Tenshin que L’apprenti. Pour tout vous dire, ce fut presque un coup de cœur. J’espère donc que le tome 3 le sera et l’attends avec impatience !

Du même auteur

Le Porteur de Mort, tome 1 : L’apprenti, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 3 : Le lion blanc, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 4 : Poursuite, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 5 : Le Prisonnier, Angel Arekin