Éditeur : Plume Blanche (collection Plume Noire)
Date de sortie : 4 févier 2020
Genre : dark fantasy

Synopsis

L’aura du Porteur de Mort n’a jamais été aussi oppressante ! Alors que l’ombre des spectres du passé tend à vouloir leur dicter leur destin, Seïs et Naïs font face à de nouvelles révélations qui pourraient bien tout faire basculer.

Dans les ténèbres de la montagne, les cris du prisonnier résonnent et viennent troubler leurs certitudes.

Méridiane, Shaolan et Torii sont plus près que jamais.

Critique

Rendez-vous à Mon’s Livre pour les avant-premières des éditions Plume Blanche

Si j’ai acheté le premier volet du Porteur de Mort aux Halliennales – en 2016 ! -, c’est désormais à Mon’s Livre que je poursuis la saga, où chaque tome est proposé en avant-première.

Et comme vous pouvez le constater, je n’ai pas trop tardé avant de me plonger dans Le Prisonnier ; il faut dire que j’étais impatiente de découvrir la suite des aventures de Seïs et de Naïs. Alors, verdict ? Eh bien, cet opus est aussi bon que le précédent !

Un couple pas comme les autres

Si vous avez lu Poursuite – et je l’espère, sinon gare aux spoils ! -, vous savez que nos héros ont fait fi de leurs préjugés pour s’unir. Les voilà donc officiellement mariés. J’ai alors craint, pendant un instant, de voir leur couple tomber dans le cliché, mais comme toujours Angel Arekin a su préserver l’essence de ses personnages. 

En vérité, leur relation ne sera jamais parfaite ; elle est marquée par des puissances qui ont traversé les âges et menacée par les Astories qui se repaissent chaque jour un peu plus de l’âme de Seïs. Je m’interroge donc : leur amour interdit sera-t-il assez fort pour survivre aux épreuves qui les attendent ? En tous cas, je l’espère !

Je vais par contre émettre un bémol : les scènes de sexe sont beaucoup trop répétitives à mon goût, surtout au début. Heureusement, j’ai su passer outre.

Dans Le Prisonnier, les masques tombent…

Ce tome 5 marque un sacré tournant dans ma compréhension de l’histoire. Les révélations qu’il contient m’ont laissée bouche bée. Quelques pièces manquent encore au puzzle, mais je sens vraiment la fin approcher. L’auteure nous dévoile d’ailleurs l’identité de certains protagonistes, ce qui m’a permis d’établir de nouveaux liens.

Et la vérité, c’est que le récit va bien au-delà de ce que j’aurais pu imaginer ! 

…et le passé prend tout son sens

Les souvenirs de Meridiane, que l’on découvre à la lecture des pages noires, m’ont une fois de plus passionnée, au point parfois de compter les chapitres me séparant de ces passages. Maintenant que j’en comprends parfaitement la portée, je veux savoir comment l’histoire du Porteur de Mort a débuté et ce qui l’a fait chavirer. En fait, je veux tout savoir des origines de Naïs et de Seïs, pour mieux en apprécier la conclusion. 

Et les réponses sont proches, ce qui ravive mon impatience quant au dénouement final. J’espère même un coup de cœur pour l’ultime volet, c’est pour vous dire ! Au vu des dernières lignes, je pense effectivement qu’Angel Arekin parviendra encore une fois à m’étonner, à offrir à son récit une direction inattendue. Je soupçonne néanmoins cette dernière de concerner les Pierres des Mondes…

Du même auteur

Le Porteur de Mort, tome 1 : L’apprenti, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 2 : Tenshin, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 3 : Le lion blanc, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 4 : Poursuite, Angel Arekin