Editeur : Plume Blanche (collection Plume Noire)
Date de sortie : 6 septembre 2016
Genre : dark fantasy

Synopsis

À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion. S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie. S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.

Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine, Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

Critique

Au début, on s’y perd un peu…

…suite aux nombreux protagonistes qui parsèment le récit. Entre les frères Amorgen, leurs parents et Naïs – pour ne citer qu’eux -, difficile de s’y retrouver durant les premiers chapitres. Heureusement, l’auteure a pris son temps pour expliquer, explorer même, les relations finalement enchevêtrées qu’entretiennent ses personnages. D’ailleurs, si je lui ai reproché quelques lenteurs au départ, je me suis vite aperçue que cela était indispensable à ma compréhension des liens que chacun tisse. Je pense notamment à la relation Naïs/Seïs, sans nul doute un peu à part…

A mon sens, Angel Arekin est donc particulièrement douée pour décrire les émotions ressenties. En vérité, plutôt que de les aborder clairement, elle les sous-entend, les induit de manière si subtile qu’on se demande à quel moment le personnage concerné a basculé dans la colère, la joie ou le mépris ! J’ai vraiment été conquise par sa plume et cette finesse dans la retransmission des sentiments de chacun, jusqu’à sa dédicace que je trouve très réussie :

IMG_0223

De plus, en donnant tour à tour la parole à Naïs et Seïs, l’auteure est parvenue à instaurer une ambiance propre à son histoire, à la fois captivante et effrayante, complexe et terriblement réaliste. Franchement, chapeau !

C’est donc grâce à elle que je me suis réconciliée avec les éditions Plume Blanche. En effet, après avoir été déçue par la saga Les Oubliés de Léna Jomahé et De l’autre côté de l’eau de Sarah Clain,  j’avais peur de me replonger dans l’un de leurs ouvrages. Par chance, une amie de longue date (son blog, ici) a su me convaincre de ressortir Le Porteur de Mort de ma bibliothèque, où je l’avais abandonné, et je l’en remercie encore !

Quatre frères liés par un destin exceptionnel

Par destin exceptionnel, entendez (surtout, mais pas que…) celui de Seïs : devenir un Tenshin. C’était inattendu, et pourtant c’est arrivé. Car Seïs n’est clairement pas un modèle à suivre. Manipulateur, ivrogne à ses heures perdues – et elles sont nombreuses ! -, dépravé, irresponsable, il ne pense qu’à lui, ou presque.

Pour autant, chaque frère Amorgen a une façon bien à lui de le considérer. Fer fait mine de le détester pour l’indépendance qu’il est parvenu à acquérir en dépit de sa nonchalance, de son égoïsme. Antoni l’admire pour les mêmes raisons – Seïs est, par ailleurs, très intelligent lorsqu’il y consent – tandis que Teishi reste lucide sur ses ambitions et ses valeurs, tout en l’aimant démesurément.

Quant à Naïs… C’est certainement celle dont l’avis est le plus contradictoire ! Consciente de ses défauts, elle loue intérieurement ses qualités. Qualités que le jeune homme tente de noyer sous des écarts de conduite, disons volontaires…

Bref, vous l’aurez compris, des personnages authentiques et loin des stéréotypes de mes dernières lectures, plus orientées jeunesse. Et, honnêtement, ça fait du bien !

Une grande part de mystère

Dans L’apprenti, Angel Arekin met plein d’éléments en place et nous offre l’assurance que tout finira par avoir un sens. Lequel ? Je ne sais pas encore ! Je me demande vraiment où l’histoire va m’emmener dans les prochains tomes, même si je devine que ce qui se trame derrière les pages de ce premier volet est bien plus vaste que ce que je suis capable d’imaginer à ce stade. Et, ça – être prise dans un tourbillon d’évènements sans parvenir à en percer les secrets -, j’adore !

En ce qui concerne la fin, elle m’a légèrement déçue, car vu les démons qui hantent Seïs, je m’attendais à davantage de rebondissements. J’imagine qu’ils seront pour la suite, que je vais m’empresser de dévorer…

Du même auteur

Le Porteur de Mort, tome 2 : Tenshin, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 3 : Le lion blanc, Angel Arekin
Le Porteur de Mort, tome 4 : Poursuite, Angel Arekin

Publicités