Éditeur : Lynks
Date de sortie : 22 août 2019
Genre : post-apocalyptique (young adult)

Synopsis

Et si les animaux étaient le seul espoir de l’humanité ?

Dans un monde dévasté par les guerres et les catastrophes, les hommes sont coupés les uns des autres par une colère incessante.

À Kuala Lumpur, Spider, un hacker, tente de semer de mystérieux ennemis, aidé par des araignées.

Le ranger Kamili et Ushingi, l’un des derniers okapis, échappent de justesse au massacre de la réserve de Mwanga et découvrent que l’ultime chance de l’espèce réside au coeur de l’Europe en ruines.

À Paris, Faustine trouve l’apaisement auprès des animaux du sanctuaire de Montvermeil. Quand une baleine échoue dans les Eaux, elle comprend que leurs âmes sont liées et que leur chant guérit les hommes de leur rage.

Mais pour combien de temps ? Car les forces lancées sur la piste de Spider s’intéressent de très près à la jeune fille et au cétacé, et le voyage de Kamili à travers l’Afrique ne passe pas inaperçu.

Critique

Mon troisième Adrien Tomas, déjà !

Après avoir découvert le style pour le moins efficace d’Adrien Tomas avec La geste du sixième royaume et Engrenages et sortilèges, j’étais très tentée par Zoomancie. Pourquoi ? Eh bien, parce que l’intrigue est basée sur la relation homme/animal. Honnêtement, il ne m’en fallait pas plus pour attiser ma curiosité !

Je remercie donc les éditions Lynks d’avoir accepté ma demande de service presse, j’ai passé un très bon moment de lecture !

Quand l’humanité est envahie par la colère…

…le monde part à vau-l’eau. C’est justement cette idée que l’auteur a souhaité exploiter dans son nouveau roman. Et croyez-moi, ça fait froid dans le dos ! En effet, seul un tiers de la population mondiale a survécu aux guerres, révoltes et catastrophes climatiques. Néanmoins, cela ne signifie pas pour autant que les survivants sont heureux ; hormis quelques privilégiés, ils se disputent les rares ressources disponibles, prêts à tous les affrontements.

Adrien Tomas tire ainsi la sonnette d’alarme grâce à un scénario effrayant de réalisme. Le message qu’il souhaite faire passer est essentiel pour de jeunes lecteurs !

Une intrigue à plusieurs voix

Le récit raconte les déboires quotidiens de plusieurs adolescents qui, comme on s’en doute, seront amenés à se rencontrer. Ils sont bien entendu différents des uns des autres, cependant ils ont tous un point commun : la colère qui les anime, mais qui tend à s’atténuer au contact des animaux. Baleine, araignées, okapis et chat sauvage constituent donc des personnages à part entière, même si je les ai trouvés trop en retrait.

Ma préférence va à Spider, le zoomancien lié aux araignées, car c’est par son biais que l’on fait les plus grandes découvertes. En outre, son indépendance lui permet de se sortir de situations inconfortables à maintes reprises.

Entraînée en un claquement de doigts !

Un univers intéressant, des personnages attachants, ajoutez à cela une intrigue dynamique, et vous obtenez un véritable page-turner. Il faut dire que l’utilisation du présent et de la première personne y participe fortement. 

Toutefois, c’est le côté thriller de l’histoire qui m’a définitivement convaincue, car je ne m’y attendais pas. Ce fut une très bonne surprise, même si ce n’est pas mon genre de prédilection. Par contre, la fin m’a paru un peu trop abrupte, mais ce n’est pas bien grave.

En bref, avec Zoomancie, Adrien Tomas signe une nouvelle réussite !

Du même auteur

La geste du sixième royaume, Adrien Tomas
Engrenages et sortilèges, Adrien Tomas